L’aménagement territoriale du territoire constitue un enjeu pour tous les Etats africains

Politique

Il note que les villages sont menacés de disparition en prenant comme exemple sa région qu’est le Fouta où d’après lui, ces derniers se vident d’abord pour les villes mais ensuite pour l’immigration clandestine. Le président Cellou souligne ainsi la nécessité de mettre en œuvre des politiques susceptibles de retenir certains dans les villages et pour cela ajoute-t-il ‘’ il faut plus que les équipements collectifs, plus que les écoles, les pistes rurales, l’hydraulique villageoise, il faut des activités génératrices de revenus mais il faut aussi trouver le moyen d’accroitre le rendement et la productivité du travail ‘’ Il s’exprimé ainsi en marge d’un Colloque International axé sur le thème : ‘’L’action Territoriale, entre Ville et Campagne’’ à la Maison de la Presse, Dakar.‘’On déplore l’exode rural mais qu’est-ce qu’on fait’’ ? se demande-t-il qui renchérit, ‘’les villes ne peuvent pas absorber toute cette jeunesse pour l’instant, on a des problèmes de chômage urbain, l’extrême pauvreté dans les villes’’.Selon lui, il existe déjà des problèmes pour les infrastructures, l’énergie, l’eau, l’assainissement pour accueillir tous ces jeunes qui viennent des villages à la recherche de l’emploi, donc il faudra trouver des ressources pour faire face à ces problèmes-là.Il a noté également que le réchauffement climatique favorise aussi l’exode rurale car il a rendu les sols plus pauvres, les rendements beaucoup plus faibles au point que personne ne veut mener une activité rurale faute de revenus insuffisants.‘’Aujourd’hui il est clair qu’on ne peut pas réfléchir sur le développement territorial et l’aménagement du territoire sans intégrer dans l’analyse la décentralisation territoriale et qui constitue par ailleurs une donnée juridique’’ a expliqué le Docteur Serigne Ahmadou GAYE.En parlant de l’insécurité dans les villes et campagnes qui selon El Hadji Madior Diop, panéliste, commence dans les campagnes où le réchauffement climatique est à la base même d’insécurité alimentaire.A lui de noter aussi qu’un autre aspect de l’insécurité qui fait le désarroi du milieu rural est celui du terrorisme ‘’maintenant les terroristes viennent dans les villages, recrutent nos jeunes, les forment et ce à l’insu de nos armées’’ déplore-t-il.‘’On avait à une époque décentraliser la sécurité du Sénégal en créant des polices municipales, alors je pense qu’il faut qu’on songe à les recréer car pour qu’il ait de développement dans nos pays, il faut forcément une paix durable’’ a-t-il dit .