Un universitaire appelle à repenser le système post-colonial

Politique

Dakar, 6 jan (APS) – Abdourahmane Seck, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), a souligné lundi à Dakar, la nécessité de repenser radicalement le système hérité de la colonisation afin de sortir le continent de la pauvreté. Nous sommes en face d’un système qui maintient le continent africain dans la pauvreté. Il est important pour les universitaires de le repenser radicalement’’, a dit l'anthropologue et historien à une conférence consacrée au thème de la décolonisation. L’enseignant à l’unité de formation et de recherches (UFR) des civilisations, civilisations, religions, arts et communications (CRAC), introduisait cette conférence sur le thème : ‘’Penser l’en-commun : un agenda décolonial pour l’Afrique Francophone’’. Une rencontre abritée par le Centre de recherche en ingénierie culturelle et en anthropologie (URICA) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Le système post-indépendance n’a pas été mis en place pour favoriser l’émancipation des peuples africains mais plutôt pour nourrir sa vocation d’extraversion et sa logique de prédation, a soutenu Seck. Il faut que nous essayions de voir ce que nous sommes devenus à partir du choc colonial pour remettre en question un système que les élites qu’il produit entretiennent, a suggéré l’enseignant. Il a insisté sur l’importance de se départir de vieux rêves et de faire l’effort de se confronter à la littérature passée et contemporaine pour retrouver une identité propre. Nous devons mettre l’en-commun sur ce que l’on doit célèbrer ou  endommager lorsque nous nous retrouvons prisonnier d’un système politique qui s’occupe plus des intérêts personnels que du bien commun, a insisté l’enseignant chercheur à l’UGB. DS/AKS/OID