Ndeye Saly Diop Dieng lève toute équivoque sur le concept ’’genre’’

Genre

Dakar, 12 déc (APS) - Le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection de l’enfance, Ndèye Saly Diop Dieng, a levé, jeudi à Dakar, toute équivoque lié au concept ’’genre’’ intégré dans la dénomination de son département, expliquant que celui-ci a pour fondement la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes.   ’’Le genre, si on doit le définir, c’est juste la planification des politiques publiques envers les hommes et les femmes de manière égalitaire’’, a-t-elle dit répondant aux préoccupations de nombreux députés sur le sens donné au genre, lors du vote de son budget en plénière.   Des députés comme Mame Diarra Fam, Cheikh Bamba Dieye ou encore Cheikh Bara Dolli Mbacké ont , à tour de rôle, interpelé le ministre sur le sens donné à ce concept qui, selon eux, a créé de nombreuses controverses surtout au sein de la société civile.    ’’La question de la définition du mot genre est une question récurrente sur laquelle j’ai été interpellée depuis que j’ai intégré le ministère’’, a souligné Mme Dieng, indiquant qu’il n’y avait ’’aucun soubassement’’ au concept.   ’’Certes sa définition est différente d’un pays à un autre mais au Sénégal le Président a été très clair sur la question du genre qui est en lien avec la redistribution des richesses (...) pour que le Sénégal soit émergent en 2035 sans discrimination, où les homme et les femme participeront à son développement sans discrimination’’, a-t-elle souligné.   Pour Mme Dieng, le genre a toujours fait partie des activités du ministère de la femme et ce n’est pas pour rien que la Stratégie Nationale d’Egalité et d’Equité de Genre (SNEEG) a été créée pour accompagner le Président de la République dans son programme de développement.   Sur la question de l’autonomisation des femmes, elle a soutenu que la page des financements classiques est tournée. ’’On va vers le financement des projets, il faut qu’on aille vers l’entreprenariat des femmes, nous voulons avoir des femmes championnes qui vont créer des richesses et des emplois ’’, a dit la ministre.   En outre, elle a tenue à répondre à certains députés sur la distribution des financements, estimant que ’’les financements n’ont aucune coloration politique’’ car ce n’est pas le ministère qui fait le ciblage.    Selon elle, c’est le développement communautaire qui a en charge le ciblage des projets à financer puisque maitrisant mieux le terrain et choisit en fonction des projets viables d’où qu’ils viennent.   Elle a rappelé la stratégie nationale pour l’autonomisation économique des femmes qui a été lancée avec l’appui des partenaires. Ceux-ci étaient mobilisés pour que le plan d’action 2020-2024 qui adresse 20 projets à hauteur de 199 milliards de Fcfa en 5 ans permette de couvrir, selon Mme Dieng, l’ensemble des métiers de la stratégie pour obtenir des avancées rapides et durables.