COP 25 : les délégations africaines se sont concertées pour ‘’parler d'une seule voix‘’

Environnement

De l'envoyée spéciale de l'APS, Sokhna Bator Sall    Madrid, 8 déc (APS) - Les ministres africains chargé de l’Environnement ont harmonisé leurs positions, dimanche, à Madrid, pour ‘’parler d'une seule voix pour l'Afrique’’ à la 25e conférence des Nations sur les changements climatiques (COP 25, 2-3 décembre), a-t-on appris de la délégation sénégalaise.   ‘’Cette réunion a permis à l'ensemble des délégations africaines d'harmoniser leurs positions, afin que lors du volet haut niveau [de la COP 25], nous puissions parler d'une seule voix pour l'Afrique’’, a dit à l’APS le ministre sénégalais de l'Environnement et du Développement durable.    Le transfert de technologies, la finance climatique, les mécanismes du marché carbone, le Fonds d'adaptation au changement climatique, et l’article 6 de l’Accord de Paris sur le climat constituent l’agent de la réunion dite de haut niveau de la COP 25, a rappelé M. Sall après avoir rencontré ses homologues africains, à Madrid.   L’article 6 de l’Accord de Paris est relatif à la contribution déterminée nationale (CDN), un ‘’référentiel’’ à l’aide duquel chaque pays prend ses engagements concernant la réduction des ‘’effets’’ du changement climatique.   ‘’Les CDN doivent être déposées au premier trimestre de l’année 2020’’, a dit Abdou Karim Sall, ajoutant qu’elles seront toutefois l’objet d’échanges entre les délégations des Etats à la COP 25.   Selon M. Sall, les contributions déterminées nationales doivent être ‘’validées’’ par les autorités de chaque pays avant d’être envoyées à la conférence internationale sur le climat.