Cheikh Tidiane Gadio se réjouit d'un "retour en puissance du panafricainisme

Afrique

Thiès, 1-er déc (APS) - Le Docteur Cheikh Tidiane Gadio, directeur de l’Institut africain de stratégie (IPS), s’est réjoui, samedi, à Thiès, d’un ‘’retour en force du panafricanisme’’ à travers la jeunesse, certaines entreprises qui ont compris qu’il n’y a pas de salut en dehors de l’unité.   Cheikh Tidiane Gadio animait une conférence publique sur le panafricanisme, à la chambre de commerce de Thiès, à l’initiative du mouvement "Alternative citoyenne, And Sopi Thiès'.    Il a salué ce ‘’renouveau panafricain’’ porté par associations de la société civile à travers le continent et perceptible dans la dénomination de certaines entreprises.   L’ancien ministre des Affaires étrangères sous Abdoulaye Wade, estime que le panafricanisme sera toujours de rigueur jusqu’à l’avènement des Etats-Unis d’Afrique, condition de la renaissance africaine et jusqu’à  la réunification des peuples africains, déportés par l’esclavage.    Il a invité le mouvement hip-hop à s’emparer du message panafricaniste pour le porter plus loin.    Se désolant de ce qu’une bonne partie de la jeunesse ignore des figures comme Alioune Diop, Abdoulaye Ly, Aimé Césaire, il a appelé la jeunesse à s’engager et revisiter la pensée des précurseurs du panafricanisme. Trois ‘’piliers’’ de ce mouvement sont Marcus Garvey, Cheikh Anta Diop et Kwame Nkrumah.    Il appartient également aux jeunes de lutter contre le mouvement d’émigration qui prive l’Afrique d’une partie de sa jeunesse, mais aussi de combattre les ‘’élites prédatrices’’ qui n’ont pas intérêt à ce que les choses changent.    La corruption, la mal-gouvernance dans la gestion du pétrole, du gaz, de l’or, du cobalt, qui  appartiennent aux peuples africains, doivent être une préoccupation de la jeunesse, a-t-il dit.    Il a  salué les ‘’efforts’’ entrepris dans ce sens par le gouvernement du Sénégal à travers le Comité d’orientation pour la gestion du gaz et du pétrole, qu’il a qualifié de ‘’très bonne idée’’.   Le conférencier a invité les jeunes à ‘’garder leur capacité d’indignation intacte’’, à s’organiser, mais aussi à ne pas se laisser convaincre que la politique est sale et qu’elle est faite pour les menteurs et les corrompus, dès lors que c’est la voie pour changer les choses. ‘’Détester la politique politicienne, mais pas la politique’’, a-t-il dit.    Si l’Afrique s’unissait, le lendemain, elle deviendrait le quatrième pays du monde, a-t-il dit, citant le chroniqueur du magazine Jeune Afrique, Béchir Ben Yahmed.    Cheikh Tidiane Gadio a relevé le paradoxe lié au fait que l’Afrique qui est ‘’en principe le continent le plus riche’’, en termes de ressources et de  la proportion de sa jeunesse, ‘’se débrouille pour être le plus pauvre’’.    Peuplé de 1,2 milliard d’habitants, dont 60% de jeunes, avec un tiers des ressources naturelles du monde, le continent pourrait se retrouver avec 2,5 milliards de personnes d’ici 2050, selon des projections.   Le mouvement Alternative citoyenne compte à travers ses comités de jeunes et de femmes présents dans tous les quartiers de Thiès, relayer le message.   Il a indiqué que le mouvement compte mettre en pratique la recommandation de Cheikh Tidiane Gadio, de ressusciter les mouvements d’étudiants et d’élèves pour amplifier le message du panafricanisme lors des rencontres organisées dans les quartiers.