Interdiction des sachets plastiques: bientôt une modification de la loi proposée pour intégrer les gobelets et autres sachets (ministre)

Développement Durable

Abdou Karim sortait d’une rencontre avec le khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, après avoir remis un lot de matériel de nettoiement au comité d’organisation du Gamou de Tivaouane, à quelques jours de l’évènement. Selon le ministre de l’environnement et du développement durable, son ministère travaille avec les départements en charge du Commerce, de l’Intérieur et de la Justice, ainsi que la Douane à la modification de cette loi. Cela, après une campagne d’information et de sensibilisation, en direction des populations. Cette loi interdit les sachets plastiques d’une épaisseur inférieure à 30 microns, les sachets pourvus de bretelles, et ceux en polyéthylène. En réfléchissant aux modalités d’application de cette loi, les différentes parties prenantes ont estimé que pour être ‘’plus efficace’’, elles devaient l’étendre à d’autres articles comme les gobelets et les sachets d’eau. Ces articles sont d’ailleurs très visibles parmi les déchets à la fin des évènements religieux comme le Gamou et le Magal, a-t-il relevé. ‘’Nous sommes en train d’utiliser un autre levier, celui-là qui consiste à étendre le périmètre d’interdiction’’, a dit Abdou Karim Sall. ‘’Nous avons prévu de revoir la loi, nous sommes en train de travailler là-dessus et inchallah, bientôt cette loi sera proposée au gouvernement, pour que nous puissions avoir un périmètre beaucoup plus vaste d’interdiction de sachets à usage unique’’. L’officiel a relevé qu’après analyse, les acteurs de la révision de cette loi se sont rendu compte que d’autres articles à usage unique, comme les sachets d’eau, les gobelets et d’autres sachets plastiques dont le micronnage est supérieur à 30 constituent les ‘’polluants les plus importants’’. La modification de la loi intègre ces autres sachets plastiques, afin de réduire les déchets et être en phase avec le programme Zéro déchets, lancé par le président de la République, note Abdou Karim Sall. M. Sall a déploré la ‘’pollution visuelle insupportable’’ causée par les sachets à l’entrée des grandes agglomérations, au-delà de leurs effets néfastes sur l’agriculture et l’élevage. Il s’est réjoui de voir le Khalife général des Tidianes se prononcer sur ce sujet et d’autres questions environnementales telles que la coupe clandestine du bois, voyant en lui un ‘’soutien de taille’’ dans la lutte contre le péril plastique.