BK SUR CE TEXTE La France vers l’effectivité d’une nouvelle stratégie d’attractivité universitaire (l’Ambassadeur)

Agenda

L’ambassadeur s’exprimait en marge de la cérémonie des journées portes ouvertes organisées par campus-France à l’honneur des élèves et étudiants sur les modalités d’accès à l’enseignement supérieurs français.   M. Philippe Lalliot demande dans ce cas d’espèce d’attendre, la décision subséquente du Conseil D’Etat Français.   ‘’Dans cette situation de devoir attendre la décision subséquente qui devra être prise par le conseil d’Etat, précisera exactement quelles seront les conséquences de cette décision du conseil constitutionnel Français’’ a-t-il dit à la cérémonie.   L’ambassadeur de la France au Sénégal en ajoute que le coût moyen d’une formation supérieure en France est de l’ordre de 10000Euros/an et par étudiant.    ‘’Même après cette réforme, la France continuera à prendre en charge les 2/3 de ce coût’’ de formation, souligne-t-il.   Philipe Lalliot a instruit (dans l’attente de la décision du conseil d’Etat Français) aux responsables de campus France de se rapprocher davantage, l’an prochain, des lycéens et des étudiants afin de construire avec eux leurs projets personnalisés et sur mesures.   Campus France est le seul interlocuteur officiel pour les candidats aux études en France a-t-il rappelé, l’ambassadeur demandant par ailleurs de faire plus de vigilance face aux intermédiaires qui sont trop souvent à l’origine de documents frauduleux, les principales causes de refus des visas.   Cette rencontre témoigne selon le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, Cheikh Omar ANNE de la solidité, de la qualité, de l’intensité et du dynamisme de la coopération qui lie la France et le Sénégal.   Ces décisions prises par le 1er ministre Français, l’an dernier sur une nouvelle stratégie d’attractivité universitaire autour de certaines normes prioritaires ayant fait débat tournent autour de quatre (4) grandes lignes d’après l’ambassadeur de la France au Sénégal.   Selon M. Lalliot, cite ces normes qui tournent autour de ‘’doubler le nombre d’étudiants internationaux et d’améliorer les conditions d’accueils des étudiants internationaux’’.   Il en rajoute à ces normes d’identifier le nombre de diviseurs aux études ainsi que la priorité d’instaurer de droits différenciés pour les étudiants étrangers.   .