Dakar, 13 sept (APS) - Le CILSS va dresser du...

Environnement

Dakar, 13 sept (APS) - Le CILSS va dresser du 18 au 20 septembre prochain à Accra, au Ghana, le bilan à mi-parcours de la campagne agropastorale 2019-2020, les perspectives agricoles, pastorales, halieutiques, des marchés, des moyens d’existence et des capacités de résilience des populations au Sahel et en Afrique de l’Ouest.Ce bilan à mi-parcours sera fait à l’occasion de la concertation régionale sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest, qu’il organise avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers. La rencontre s’inscrit dans le cadre du dispositif régional de prévention et des gestions des crises (PREGEC).Elle doit permettre de ‘’faire le point sur le déroulement de la campagne agropastorale 2019-2020 au 10 septembre depuis le démarrage de la saison des pluies’’ et d'‘’identifier les zones à risque de faible productivité agricole et de biomasse fourragère’’. Les participants vont par ailleurs ‘’dégager les tendances chiffrées de manière qualitative sur les perspectives des récoltes et de production fourragère de la campagne agropastorale 2019/2020 sur la base des hypothèses optimistes et pessimistes formulées selon le scénario le plus probable de fin de saison’’.Elle va aussi chercher à ‘’faire le point sur l’évolution des marchés aux niveaux national, régional et international et ses impacts sur l’accès alimentaire des ménages’’, ‘’adopter et partager le calendrier des missions conjointes (Gouvernements, CILSS, FAO, FEWS NET, PAM) d’évaluation préliminaire des récoltes dans les 17 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest’’.De même, elle va tenter de ‘’préparer les cycles nationaux d’analyse du Cadre Harmonisé d’identification des zones et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle et la consolidation régionale pour le PREGEC de Novembre 2019’’. Elle servira également d’occasion pour ‘’échanger les informations fournies par les pays et les institutions régionales et internationales spécialisées dans le suivi de la campagne agro-pastorale, des marchés agricoles et de la situation alimentaire et nutritionnelle afin d’améliorer les diagnostics consensuels, les harmoniser et conforter les analyses sur les risques d’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région’’.La réunion regroupera les représentants des services des statistiques agricoles et des systèmes d’alerte précoce des pays membres du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO, les représentants d’institutions sous régionales (CEDEAO, UEMOA), les représentants des dispositifs régionaux et internationaux d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (CILSS, ACMAD, FAO, FEWS NET, JRC/UE, RESIMAO)….Selon le CILSS, ‘la campagne d’hivernage 2019/20 est marquée dans son démarrage par des conditions pluviométriques favorables ayant permis d’effectuer des semis de céréales dans la bande soudano-sahélienne. Par endroits, les précipitations enregistrées ont été très importantes et ont occasionné des pertes en vies humaines, des dégâts sur les infrastructures et notamment au Mali et au Niger’’.Les prévisions tablent sur ‘’des cumuls pluviométriques excédentaires à équivalents à la moyenne sur le Sahel Central mais déficitaires à équivalents sur les parties côtières de l’Afrique de l’Ouest’’. Elles indiquent que ‘’des écoulements globalement moyens à excédentaires sont attendus sur les bassins, à l’exception de ceux du Mono, de la Bandama, de la Comoé́, de la Volta inférieure et du haut bassin du Niger où les écoulements seraient moyens avec une tendance vers la situation déficitaire’’. Les dates de fin de saison seraient ‘’globalement tardives à moyennes sur toutes les parties agricoles des pays sahéliens’’ et les séquences sèches, ‘’équivalentes à plus longues que les moyennes observées sur presque toute la bande soudano-sahélienne’’.