Une journée d'animation scientifique à Louga sur l’utilisation des OGM

Environnement

Louga, 24 juil (APS) - Une journée d'animation scientifique s'est tenue mercredi à Louga à l'initiative de l’Autorité nationale de biosécurité (ANB) dont l'ambition est de contribuer à améliorer par ce biais le niveau d’information des principaux acteurs de développement de la région sur l’utilisation sécurisée des organismes génétiquement modifiés (OGM) et les enjeux des biotechnologies modernes. "La tenue de cette rencontre va permettre aux populations de savoir qu’au Sénégal, il existe une ANB qui est chargée de veiller à l’utilisation sécurisée des OGM et de savoir tout ce qui est information autour des biotechnologies modernes", a soutenu Moustapha Ndiaye, représentant du directeur exécutif de l’ANB à cette rencontre.   Des acteurs de développement de la région ainsi que les chefs des services régionaux déconcentrés et décentralisés participaient à cette journée s'animation scientifique présidée par l’adjoint au gouverneur Souleymane Ndiaye.   L’Autorité nationale de biosécurité (ANB) a été créée à la suite de la ratification, par le Sénégal, du protocole de Cartagena sur la prévention des risques liés aux biotechnologies modernes en 2003.   Elle est chargée de veiller à l’utilisation sécurisée des organismes génétiquement modifiés.   Dans le cadre des missions qui leur sont confiées, les responsables de l’ANB organisent des activités d’information, de sensibilisation et de formation pour une mise à niveau des services nationaux déconcentrés et décentralisés. Il y a aussi que si quelqu’un veut introduire des OGM au Sénégal, il passe par l’ANB pour une évaluation préalable à l'issue de laquelle un document est présenté à l’autorité compétente, en l'occurrence le ministère de l’Environnement, pour son autorisation ou non.   Un dossier de presse remis à des journalistes lors de cette journée d'animation scientifique à Louga signale "une disparité" dans le partage de l’information en matière réglementation sur la biosécurité, les biotechnologies modernes. Il fait aussi état d'une "controverse sur l’utilisation des OGM".   Selon ce document, cette controverse a obligé l’ANB à "fournir la bonne information pour orienter les décisions politiques et éclairer les choix des consommateurs par rapport aux OGM et en toute connaissance de cause, l’ANB s’est inscrite dans une dynamique de sensibilisation".   Outre les acteurs de développement, l’Autorité nationale de biodiversité vise comme cibles, les étudiants de licence et master des différentes universités du pays.   Depuis 2016, des activités similaires se sont tenues à Kaolack, Kolda, Tambacounda, Diourbel.    Il est prévu d'en organiser à Thiès et Saint-Louis, après cette journée d'animation scientifique tenue à Louga, a-t-on signalé.