Les Etats africains invités à investir dans l'autonomisation des femmes

Genre

<div style="text-align: justify;"> Dakar, 27 juin (APS) - Fatou Cissé Dramé, experte en genre au ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection des enfants, a souligné, jeudi, la nécessité pour les Etats africains d’investir dans l’autonomisation des femmes, en vue de capturer le dividende démographique.&nbsp; &nbsp; L’impérieuse nécessité à laquelle nos Etats sont à ce jours soumis, c’est d’investir dans l’autonomisation des femmes, pour qu’ensemble nous puissions capturer l’opportunité du dividende démographique, a-t-elle déclaré. &nbsp; Mme Cissé Dramé intervenait lors d’un forum sur le dividende démographique et l’autonomisation des femmes et des filles. Ce forum entre dans le cadre de la deuxième édition du festival ‘’Chant des Lingères’’, initié par l’artiste musicienne Coumba Gawlo. &nbsp; Elle a indiqué que l’un des débats actuels en Afrique est de savoir si le continent a déjà connu ou pas la transition sur le dividende démographique. &nbsp; Si nous voulons que les femmes participent à la construction de nos Etats et à l’effort de développement, il nous faut travailler à leur autonomisation, a-t-elle insisté. &nbsp; La capture du dividende démographique reste, selon l’experte, assujettie à la mise en œuvre des politiques et stratégies permettant non seulement d’accélérer la baisse de la fécondité, mais aussi de s’assurer que le surplus de cette main d’œuvre soit bien instruit, qualifié. &nbsp; Elle a souligné que le sujet sur l’autonomisation des femmes fait allusion à l’amélioration de la contribution de ces dernières et des filles, à la création des richesses et à la capture du dividende démographique. &nbsp; L’autonomisation des femmes et des jeunes filles reste un élément crucial pour la quête d’une croissance et d’un développement inclusif et durable, a fait valoir l’experte genre du ministère de la Femme. &nbsp; Elle a ajouté que cet objectif demeure la condition préalable à la réalisation de la vision 2063 de la commission de l’Union africaine, dont l’objectif est de bâtir une Afrique prospère, intégrée et dirigée par des gens constituant une force dynamique sur la scène mondiale. &nbsp; Nous souhaitons à travers le festival +Chant des Lingères+, faire le plaidoyer pour que les conditions de vie des petites filles que l’on donne tôt en mariage, puissent changer, a pour sa part expliqué Coumba Gawlo Seck.&nbsp; &nbsp; Selon elle, il est très important que toutes les femmes se lèvent et fassent le plaidoyer pour amener les leaders à investir, à croire et à miser sur elles, en vue de les aider à obtenir leur autonomie et&nbsp; développer la société.