A Saint-Louis, une marche de protestation contre les violences faites aux femmes et aux filles

Genre

Saint-Louis, 30 mai (APS) - Des femmes regroupées au sein de Convergence des anciennes du lycée Ameth Fall de Saint-Louis, du bureau genre de l’Université Gaston Berger (UGB) et de l’inspection d'éducation et de formation (IEF) de la capitale nord du Sénégal, ont marché jeudi à travers plusieurs artères de la ville, pour protester contre les violences faites aux femmes et aux filles. La gent féminine se trouve aujourd'hui victime de "viol, de tuerie barbares", a souligné à cette occasion la coordonnatrice de la Convergence des anciennes du lycée Ameth Fall, Rabyiétou Dièye.   Elle a plaidé, au nom des protestataires, pour "une application sévère des peines encourues par les auteurs de "tels actes abominables". "On doit même criminaliser le viol, devenu banal dans la société sénégalaise", a-t-elle indiqué.   Aussi Mme Dièye annonce-t-elle "d’autres actions de sensibilisation et de dénonciation", pour "dénoncer les personnes qui violent et qui tuent d’innocentes filles".   Les femmes regroupées dans ces structures disent par ailleurs militer en faveur d'un "regroupement national" devant amener à "prendre à bras le corps ce phénomène de viol qui dépasse l’entendement et se passe partout au Sénégal".   "Les autorités doivent revoir les textes de loi sur le viol, les crimes et autres barbaries perpétrées sur les personnes, particulièrement les jeunes filles", pour que "des peines sévères" soient appliquées, y compris des condamnations "à vie et à perpétuité, pour dissuader les criminels et violeurs", a dit Mme Dièye.   BD/BK