Moustapha Seck évoque les progrès du football mauritanien

Football

Dakar, 29 jan (APS) - Le football mauritanien se trouve dans une phase ascendante, une dynamique accentuée par la qualification de son équipe nationale à la CAN 2019 pour la première phase finale de son histoire, a analysé le technicien sénégalais, Moustapha Seck, coach du Tavregh-Zeina, l’un des cadors de l'élite mauritanienne. "Des efforts certains sont faits par des présidents de clubs qui aspirent à jouer les grands rôles dans un futur proche en Afrique", a expliqué le technicien dans un entretien avec l'APS.   Selon lui, les dirigeants de clubs mauritaniens sont conscients qu’il faut des moyens pour le football de haut niveau.   Ils "n’hésitent pas à mettre la main à la poche et au niveau des joueurs, il y a une grande soif d’apprendre et ils ne se prennent pas pour ce qu’ils ne sont pas", a dit e technicien sénégalais.   S'y ajoute que "la perspective de pouvoir intégrer la sélection A, a décuplé les envies des joueurs locaux qui ne se font pas de cadeaux", a-t-il fait observer, avant de rappeler que contrairement au Sénégal, en Mauritanie, l’ossature de la sélection A, qualifiée en phase finale de CAN, "est locale".   "Les joueurs savent qu’ils sont suivis par le staff technique national et ils ont donc une possibilité de vivre cette grande aventure qui est la Coupe d’Afrique des nations seniors", a indiqué Moustapha Seck.   A l'en croire, "c’est certainement pourquoi" ces joueurs "sont très demandeurs de nouvelles choses même s’il faut parfois les pousser dans la quête d’une meilleure forme physique".   Le technicien sénégalais avait dirigé le Soumba FC pendant une saison (2017-2018) en Ligue 2 guinéenne avant d'atterrir en Mauritanie. Il avait aussi dirigé la sélection locale du Sénégal.   Mpustapha Seck dit prendre plaisir "à diriger ces joueurs mauritaniens qui sont en train de vivre un tournant dans le football de leur pays avec cette première qualification à la CAN".   "Vous voyez beaucoup de passion autour des matchs et c’est quelque chose de très positif", a-t-il noté, soulignant qu’en retour, il apprend "beaucoup" en tant que technicien mais aussi sur le plan humain.   "D’un pays à l’autre, on comprend qu’il y a des ressorts sur lesquels il faut appuyer et sur le plan humain, il y a une grande richesse à connaître ce pays", a ajouté Moustapha Seck.   "En tant que musulman, j’apprends beaucoup et la foi qui habite les gens, fait plaisir à voir et pousse à se remettre en question", a-t-il par exemple signalé. Le technicien confie n'avoir pas l'impression d’avoir quitté le Sénégal, le wolof étant l’une des langues les plus parlées en Mauritanie également.   Toutefois, sur le plan sportif, même si son président de club pense à la reconstruction avec un effectif renouvelé à plus de 90 pour cent, le coach sénégalais ne compte pas "jouer les compléments d’effectif dans un championnat".   "On fera les comptes à la fin du championnat", a poursuivi Moustapha Seck, dont deux des joueurs figuraient parmi les nominés pour les "awards" du football mauritanien, dont la cérémonie s'est déroulée samedi dernier à Nouakchott.   Le Tevragh Zeina qui a fait match nul 2-2 contre Tidjikja, dimanche dernier lors de la 14-ème journée championnat, occupe actuellement la 3-ème place de la Super D1 après 14 journées.   SD/BK