Gestion des déchets solides : un projet d'appui à la Contribution déterminée nationale lancé

Environnement

Dakar, 21 jan (APS - Le projet d’appui à la mise en œuvre de la Contribution déterminée nationale (CDN) dans le secteur de la gestion des déchets solides, a été officiellement lancé lundi à Dakar, avec l'ambition de contribuer aux mesures politiques visant la réduction des émissions de gaz dans la gestion des déchets solides. Ce projet doté d'un financement de  2,12 milliards du gouvernement canadien, vise également le renforcement des capacités et devrait permettre d'apporter un appui à l’unité de compostage de la Fédération des producteurs maraichers de la zone des Niayes.   La Contribution déterminée nationale (CDN), fruit d’un processus de négociations internationales qui a permis l’adoption et l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat, désigne un ensemble d’actions jugées significatives qui manifestent l’engagement d'un pays à contribuer à relever le défi collectif de lutte contre le changement climatique   Le projet d’appui à la mise en œuvre de la Contribution déterminée nationale (CDN) dans le secteur de la gestion des déchets solides est coordonné par l’Union de gestion des déchets solides (UCG).   Il est réparti en quatre composantes, à savoir le renforcement du cadre technique, le projet-pilote, la coordination du projet et le partage d’expériences.    Selon Etienne Turpin, secrétaire général au ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, "le Sénégal qui dégage plus de 15 milliards de francs CFA dans ce secteur, chaque année, a pris conscience de l’importance de la gestion solide dans l’émergence du pays pour le plus grand bien des populations".    M. Turpin, qui présidait l'atelier de lancement du projet, a invité tous les acteurs à bien s’impliquer pour une appropriation des résultats du projet.    "Cela facilitera sa réplication à l’échelle du territoire national et contribuera ainsi au développement socioéconomique de nos collectivités territoriales", a-t-il indiqué.   Dans ce cadre, ce projet va permettre de renforcer les capacités techniques et technologiques et devrait par ailleurs servir de modèle d’unités de compostage à l’échelle nationale.