Mame Thierno Dieng pour "une nouvelle voie de développement" face au dérèglement climatique

Environnement

<span style="text-align: justify;">+++De l’envoyée spéciale de l’APS&nbsp;: Sokhna Bator Sall+++&nbsp;</span> <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> Katowice (Pologne), 14 déc (APS) - Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng, a insisté jeudi, à Katowice (Pologne) sur la nécessité de définir "une nouvelle voie de développement" en vue de gagner "la bataille contre le dérèglement climatique". <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> "Notre pays est plus que jamais convaincu que la bataille contre le dérèglement climatique interpelle toute la communauté internationale et nécessite la définition d’une nouvelle voie de développement", a-t-il notamment déclaré. <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> M.&nbsp;Dieng s’exprimait à l’occasion de la signature d’un pacte ministériel, dans le cadre de la COP&nbsp; 24, sur l’alliance pour une énergie sans charbon, en présence de la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine Mac Kenn.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> Le ministre a souligné qu’il y va de la survie des générations actuelles et futures. "C’est la raison pour laquelle, je vous annonce l’adhésion du Sénégal à cette importante initiative alternative d’accélération de la transition sans charbon comme source d’énergie", a-t-il ajouté.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> Selon lui, cette rencontre qui marque le premier anniversaire de l’initiative mondiale d’accélération de la transition sans charbon, s’inscrit en droite ligne dans l’établissement de règles d’opérationnalisation de l’Accord de Paris. <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> "Il s’agit là d’un impératif que nous nous devons de réaliser pour préserver notre planète des effets adverses préjudiciables au développement économique et social durable, comme l’a indiqué dans le dernier rapport du groupe intergouvernemental des experts sur l’évolution du climat (GIEC). Notre pays s’est très tôt engagé dans cette dynamique", a-t-il exhorté.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> Evoquant les impacts climatiques, M.&nbsp;Dieng fait observer que ‘’le Sénégal, pays côtier africain, en développement, peu émetteur de gaz à effet de serre et victime des aléas du climat, est conscient de l’urgence de réorienter la trajectoire actuelle des émissions de gaz à effet de serre’’.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> L’objectif est de réduire les concentrations mondiales de ces gaz de 50% d’ici 2050 afin de parvenir à limiter la hausse de température à 1.5°C, a-t-il dit.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> Il a indiqué que cette option est exprimée dans les scénarios inconditionnels et conditionnels de notre contribution déterminée au niveau national à travers le développement des énergies renouvelables et la promotion de l’efficacité énergétique. <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> "Des Centrales solaires d’une capacité de plus de 141 Méga Watts ont été réceptionnées en 2018. La part des sources d’énergies renouvelables dans la capacité de production électrique installée, actuellement de 23%, augmentera à hauteur de 30% en 2019", a listé le ministre.&nbsp; <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> De ce point de vue, a-t-il renseigné, "la volonté politique dans ce domaine est donc clairement exprimée et les potentialités sont énormes avec un ensoleillement diurne quasi permanent". <div style="text-align: justify;"> &nbsp; <div style="text-align: justify;"> "Le défi demeure réel et l’Etat avec à ses côtés la société civile, les collectivités locales, le secteur privé, jouera sa partition de façon responsable et solidaire", a conclu Mame Thierno Dieng.