Abdou Latif Coulibaly met en lumière une initiative maroco-sénégalaise

International

De l'envoyé spécial de l'APS : Momar Diongue Marrakech, 10 déc (APS) - Abdou Latif Coulibaly, chef de la délégation du Sénégal à la conférence de Marrakech pour l'adoption du "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières", a mis en lumière une initiative commune entre Sénégal et le Maroc destinée à stabiliser les risques de la migration irrégulière à travers la création de nouveaux emplois pour les populations les plus vulnérables. Le Sénégal et le Maroc ont lancé ici à Marrakech, le 16 novembre 2016, lors du Sommet africain pour l'action, l'initiative africaine dénommée 3S +soutenabilité, stabilité et sécurité+, a-t-il rappelé, soulignant que cette initiative est novatrice par son approche stratégique et par les dimensions qu'elle intègre.    Le ministre sénégalais de la Culture conduit une délégation comprenant entre autres personnalités, l'ambassadeur du Sénégal au Maroc, Ibrahima Alkhalil Seck et le consul général du Sénégal à Casablanca, Massamba Sarr.    Selon lui, cette initiative vise la création d'emplois en faveur des migrants potentiels, des personnes déplacées ou ciblées par les groupes extrémistes ou criminels.    Des investissements à grande échelle devront favoriser la création de deux millions d'emplois verts, grâce à la réhabilitation et la gestion durable de plus de 10 millions d'hectares de terres dégradées, a-t-il expliqué, appelant les partenaires à s'impliquer dans la mise en place d'un dispositif approprié pour accompagner les pays membres dans la mise en œuvre de l'initiative.    Pour le Sénégal, a-t-il dit, la complexité de la question migratoire rend obligatoire la coopération et la collaboration entre acteurs à tous les niveaux de la question, la gestion et la gouvernance de la migration notamment.    Entendons-nous bien, l'Afrique n'a point pour vocation de lancer ses enfants à l'aventure périlleuse de l'immigration clandestine et les voir périr dans le désert du Sahara ou les abysses de la méditerranée, a-t-il également déclaré, indiquant que le phénomène migratoire est amplifié à l'excès par certains médias qui suscitent et exacerbent ainsi la xénophobie et font le lit d'un populisme en mal de repères.    Le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières" a été adopté lundi à Marrakech par des délégués de plus de 150 pays représentés.    Il comporte 23 mesures et est présenté comme le premier document à aborder la question migratoire dans sa globalité.