SENEGAL-ECONOMIE

OCI ARABE

Les contreperformances du capitalisme, qui se traduisent par des crises économiques et financières cycliques à l'échelle mondiale, ont fini de montrer leurs limites et ont rendu nécessaire l'adoption de nouvelles formes de rapports économiques et sociaux avec des valeurs différentes, a relevé M. Diop. Selon lui, ce contexte a permis l'apparition dune autre économie constituée d'organisations telles que des associations, des coopératives ou encore des mutuelles d'épargne et de crédit qui, chaque jour, fournissent les preuves de leur dynamisme socio-économique et de leur force de substitution à l'économie dominante. Cette formidable vitalité a favorisé l'expansion de l'économie sociale et solidaire un peu partout dans le monde et, du coup, les Etats se sont engagés à développer des politiques publiques visant, notamment, la réduction des inégalités sociales et l'insertion soutenue des jeunes et des femmes dans le circuit productif, permettant ainsi l'éclosion d'entreprises d'économie sociale et solidaire, a relevé M. Diop. Moustapha Diop procédait, à Saly (Mbour, ouest), à l'ouverture d'un atelier d'élaboration de la note de cadrage de la stratégie nationale de promotion et de développement de l'économie solidaire, qui se tient jusqu'à mercredi, et qui vise à construire une synergie des initiatives pour venir à bout du chômage et à améliorer les conditions de vie des populations dans une société toujours soucieuse de progrès, de justice et d'équité. Sur la base d'une stratégie nationale de promotion et de développement, l'Etat (du Sénégal) devra créer un cadre propice et favorable à l'économie solidaire et appuyer durablement les entreprises de l'économie sociale et solidaire qui sont souvent les seules à desservir des besoins et des marchés jugés peu profitables et délaissés par les entreprises capitalistes, a-t-il déclaré. Soutenant que l'économie sociale et solidaire communément appelée économie populaire se situe au cœur des dynamiques sociales, le ministre a donné l'exemple le microcrédit qui, à son avis, a prouvé son potentiel immense pour créer des entreprises et permettre aux plus vulnérables de s'insérer dans la société par une activité productive L'analyse globale des indicateurs socio-économiques mettent en évidence la fragilité de l'économie sénégalaise et les difficultés liées aux conditions de vie des populations. C'est pourquoi le Chef de l'Etat, Macky Sall, président de la République du Sénégal a décidé d'adopter le Plan Sénégal émergent (PSE), qui vise à relever durablement le potentiel de croissance, stimuler la créativité et l'initiative privée, afin de satisfaire la forte aspiration des populations à un mieux-être, a fait valoir M. Diop. ADE/