Matar Faye pour une culture de la sécurité routière chez les jeunes

Télécommunications

"Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année 186.300 enfants dans le monde meurent dans des accidents de la circulation, soit plus de 500 enfants chaque jour", a t-il déclaré, en marge de l'ouverture de la semaine de la prévention routière. "Ces jeunes qui sont tués et blessés dans les accidents de la circulation sont des piétons, des cyclistes, des passagers de voitures, des motocyclistes ou des passagers de moto", a t-il fait savoir. M. Faye a déclaré, citant l'UNICEF, que "10 millions d'enfants subissent un traumatisme" né de ces accidents. "Au Sénégal, 25 % des étudiants sont de plus en plus impliqués dans les accidents de la route, parce qu'ils prennent plus de risques que les autres mais aussi parce qu'ils perçoivent mal les dangers auxquels ils sont exposés", a t-il fait savoir. M. Faye a fait remarquer que chez la plupart des jeunes ,"l'accès à la conduite d'un véhicule motorisé est synonyme d'émancipation et d'autonomie vis-à-vis des adultes mais c'est aussi pour les jeunes de sexe masculin un moyen tangible d'affirmer leur puissance et d'exprimer leur fierté". "Aujourd'hui, l'Etat du Sénégal, dans sa politique de sécurité routière, reconnait la fragilité des jeunes ainsi que leur inexpérience sur la route et veut mettre l'accent sur la prévention", a t-il annoncé. "Cette culture sécuritaire s'acquiert d'abord par l'éducation scolaire mais elle doit être confortée, enrichie et remise à jour par les campagnes d'information et de sensibilisation menées par l'Etat", a soutenu Matar Faye. "Nous ne pouvons plus accepter que des dizaines de jeunes laissent leur vie sur la route à cause d'un excès de vitesse, d'un refus de port du casque ou de la ceinture de sécurité ou tout simplement en traversant la route", a-t-il ajouté.