Nouvel article

Télécommunications

SENEGAL-PRESSE-REVUE L'envoi de troupes en Arabie en exergue Dakar, 5 mai (APS) – Les journaux reçus mardi à l'APS commentent largement la décision du chef de l'Etat d'envoyer 2100 soldats sénégalais en Arabie Saoudite dans le cadre de l'opération Tempête décisive contre les rebelles Houthis du Yémen. Le Sénégal enverra 2.100 soldats en Arabie Saoudite, à la demande des autorités saoudiennes, a annoncé le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, lundi, à Dakar. "Le président de la République a décidé (…) de répondre favorablement" à une "demande" de l'Arabie Saoudite "en déployant en terre sainte d'Arabie Saoudite un contingent de 2.100 hommes", a dit M. Ndiaye devant les députés. "Les modalités et les arrangements nécessaires au déploiement" des soldats sénégalais dans ce royaume ont été discutés par "les états-majors des Forces armées des deux pays", selon le ministre des Affaires étrangères. Le Sénégal a pris cette décision pour soutenir l'"Opération Tempête décisive" lancée en mars dernier pour remettre au pouvoir le président du Yémen, Abd Rabo Mansour Hadi, qui a été renversé par les rebelles houthis, a expliqué Mankeur Ndiaye. Macky envoie les Jambaars au front, titre Sud Quotidien alors que Le Témoin au quotidien fait état d'une décision controversée. Le gouvernement a confirmé hier devant l'Assemblée nationale sa décision d'envoyer en Arabie Saoudite 2100 Jambaars qui vont assurer la sécurité publique et celle des lieux saints de l'islam. Les soldats sénégalais ne vont pas au front. Cette décision a installé la controverse sur l'opportunité d'une telle mesure, selon le journal. Enquête parle aussi d'une option qui divise. Si pour le député Abdou Mbow (APR, majorité), les arguments du gouvernement sont convaincants, par contre Oumar Sarr de Rewmi estime que cette décision est démesurée. Aïda Mbodj du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) juge l'envoi de soldats inopportun alors que Modou Diagne Fada (PDS) parle de risques. Le Quotidien souligne que 24 après la première guerre du Golf, Macky (est) dans la tempête. Le journal écrit : C'est la deuxième fois que le Sénégal va envoyer des soldats en Arabie Saoudite. La première expérience de 1991 a été très douloureuse. L'opération Tempête du désert avait fait perdre à l'armée nationale 93 soldats à la suite d'un crash de leur avion. Dans une chronique titrée Au nom de quoi ?, Le Quotidien souligne : A part des armes et éventuellement de l'argent, qu'est ce que le Sénégal a à gagner dans une aventure militaire au Yémen ou en Arabie Saoudite ? Rien, assurément. Pour Le Populaire, Macky Sall impose sa décision et se justifie. Le chef de l'Etat déploie 2100 soldats en Arabie-Saooudite pour protéger les lieux saints de l'islam contre ces groupes terroristes qui veulent imposer à la Oumah leur façon de vivre et de penser l'islam, rapporte Le Pop. La Tribune qui titre : Les dessous d'une opération risquée écrit : Macky Sall a déjà pris un paris risqué pour des pétrodollars. Et la décision semble irréversible. Il ne reste qu'à prier pour lui et, surtout, pour nos braves hommes. OID