Un expert donne les conditions d'une bonne collecte des ordures ménagères

Télécommunications

"La gestion des ordures ménagères interpelle la responsabilité des pouvoirs publics, qui doivent élaborer des politiques" capables de la prendre en charge, a affirmé M. Samb, vendredi, lors d'un séminaire de l'Agence de presse sénégalaise (APS) sur la question de l'environnement dans le développement local. Les politiques de collecte des ordures ménagères ne doivent pas, en ce qui concerne leur durée, dépendre de la longévité du mandat des conseils municipaux, selon lui. Djiby Samb, spécialiste en aménagement, décentralisation et développement territorial, pense que la propreté des villes serait mieux assurée si les autorités politiques la prenaient elles-mêmes en charge, sans rien attendre de la coopération internationale. "Le partenariat avec les organisations internationales a toujours une échéance. Il serait bénéfique pour l'Etat et les populations urbaines et rurales de mettre en place des mécanismes et des programmes capables d'assurer une gestion durable des ordures ménagères", a-t-il ajouté. M. Samb a donné le cas de la commune de Louga comme un exemple de ce qu'il ne faut pas faire dans ce domaine, en parlant des "programmes sans synergie" développés dans cette ville. "La ville de Louga a connu plusieurs programmes de gestion des ordures ménagères", a-t-il rappelé. Djiby Samb a pointé du doigt le manque de "synergie" entre les actions entreprises dans le cadre de ces programmes élaborés et exécutés, selon lui, par des partenaires techniques et financiers de l'Etat du Sénégal. La collecte des ordures ménagères bute souvent sur le manque de "matériel logistique", selon lui. Il signale que la commune de Louga a toutefois fait "un bond en avant" en matière de collecte des ordures ménagères, grâce à de bons équipements fournis par la Coopération luxembourgeoise. Le séminaire de l'APS, d'une durée de trois jours, est organisé avec la collaboration de la Fondation Konrad Adenauer. Il a démarré jeudi.