Diourbel : les femmes se mobilisent pour la paix en Casamance

Télécommunications

A cette occasion, le Comité régional de solidarité des femmes pour la paix en Casamance (CRSPC, USOFORAL) a appelé le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) et le gouvernement "à déposer les armes et à négocier pour trouver un accord de paix définitive". "Notre rencontre d'aujourd'hui est organisée pour demander la paix. Nous voulons la paix en Casamance parce que la paix en Casamance est la paix pour tout le pays. S'il y a des problèmes en Casamance, nous les femmes de Diourbel devons plaider pour que la paix revienne dans cette partie du pays", a ajouté la coordonnatrice régionale d'USOFORAL, Bousso Ngom. Selon Mme Ngom, la violence en Casamance touche tout le Sénégal en ce sens qu'elle constitue "un frein pour le développement". Aussi a-t-elle insisté sur la nécessité d'impliquer les femmes et les jeunes dans le processus de recherche de la paix. "Impliquer les femmes, c'est aller vers la paix définitive. C'est pourquoi les femmes se sont unies et parlent d'une seule voix. Nous voulons la paix, la paix, paix", a indiqué Marie Christelle Senghor, membre du Comité régional pour la marche pour la paix en Casamance. Ce forum qui a enregistré une forte mobilisation des femmes de la région a été présidé par l'adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Mamadou Khouma.