Environnement des affaires : un officiel souligne les "progrès enregistrés

Télécommunications

Des "performances appréciables" ont enregistrées notamment dans l'environnement des affaires avec une progression de 10 rangs du Sénégal dans l'édition 2015 du Doing Business, un classement de la Banque mondiale, a-t-il déclaré. Le SG du ministère de l'Economie, des Finances et du Plan présidait l'ouverture de la Journée annuelle de diffusion de la balance des paiements et de la position extérieure globale au titre de l'année 2013. "Il nous faut encore faire plus et mieux pour surmonter les rigidités structurelles qui empêchent de consolider de manière durable la croissance et de se projeter dans la catégorie des pays émergents", a souligné Cheikh Tidiane Diop. Il a également évoqué la place du Sénégal "dans le lot des 10 meilleurs pays réformateurs" parmi 189 économies prises en compte par le rapport Doing Business, avant de souligner "la nécessite d'adapter les politiques publiques aux exigences de performance induites par cette nouvelle vision". Dans un contexte marqué par l'amenuisement des ressources extérieures, "le gouvernement entend lever les obstacles pour donner aux investisseurs privés étrangers des raisons d'investir au Sénégal", a indiqué M. Diop Il a relevé que "des progrès substantiels" avaient été notés à travers la réduction du délai de création d'une entreprise, la simplification du processus de transfert de propriété et le renforcement de la protection des investisseurs minoritaires. Selon Mouhamadou Camara, directeur de l'agence principale de la BECEAO pour le Sénégal, les pouvoirs publics sénégalais ont mis en œuvre "des réformes visant l'assouplissement des conditions d'investissement". Selon lui, cela a permis au Sénégal d'améliorer son rang dans le Doing Business et de renforcer son attractivité. "Cette position doit être préservée et confortée face à une concurrence de plus en plus agressive", a-t-il indiqué, soulignant la volonté des autorités de "susciter la réflexion sur les actions à mener en vue de porter les réformes sur le chemin d'une concrétisation qui favorise l'afflux de capitaux étrangers". Organisée par l'Agence principale de la BCEAO pour le Sénégal, la 7e Journée annuelle de diffusion des comptes nationaux s'est déroulée en deux phases, avec une première présentation consacrée à la balance des paiements extérieurs du Sénégal. Une seconde communication portait sur les investissements directs étrangers dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).