Le PAFA/E et le Directoire des femmes en élevage signent un partenariat

Coupe du monde 2014

Le partenariat noué devrait permettre de mieux valoriser les atouts considérables du secteur de l'élevage, second pôle d'activité économique du secteur primaire, a indiqué le coordonnateur du PAFA/E, Sémou Diouf, cité par la même source. Il s'agira, à terme, de mettre sur pied une charte d'entente partenariale (CEP) entre nos deux structures sur la base d'activités identifiées, partagées et validées pour contribuer au développement institutionnel et organisationnel des organisations d'éleveurs, a soutenu M. Diouf. Selon le communiqué, la présidente du DINFEL, Dieynaba Sidibé, a salué, au nom des 30.000 membres de son organisation faîtière la signature de la convention de partenariat et magnifié l'approche participative et inclusive prônée par le PAFA/E. Ce partenariat vient à point nommé en ce sens que nous rencontrons des contraintes réelles comme le foncier pastoral, la vulnérabilité du cheptel, le faible potentiel génétique des races locales, la santé animale et l'incidence de maladies endémiques et l'insuffisance d'infrastructures de base, a souligné Mme Sidibé. Le PAFA/E est un projet du gouvernement du Sénégal cofinancé par le FIDA. Il intervient dans le bassin arachidier et dans la zone sylvo-pastorale est. Bâti sur les acquis du PAFA, il vise spécifiquement à améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs et de créer des emplois durables et rémunérateurs pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes dans les régions de Kaolack, de Fatick, de Diourbel, de Kaffrine et de Louga.