Louga : des femmes marchent en faveur de la paix en Casamance

1

Ces femmes, membres du Comité consultatif régional de la femme, ont sillonné les rues de la ville scandant des slogans en faveur de la paix. La manifestation s'est achevée à la gouvernance de Louga. Les marcheurs ont remis au gouverneur, Ange Faye, un mémorandum qui prône la participation active des femmes aux négociations de paix. Les femmes sont les principales victimes du conflit en Casamance. Elles font partie des plus touchées par les mines anti personnelles, les déplacements de populations, a ainsi souligné Khady Waly Faye, présidente du Comité régional consultatif sur la femme. Nous réclamons une participation active des femmes dans les négociations. C'est l'un des facteurs qui contribuent à la réussite de ces négociations, a-t-elle indiqué. Khady Waly Faye a, à cet égard, invité le gouvernement du Sénégal et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance à prêter une oreille attentive aux femmes pour résoudre leur différend. Le Sénégal est un pays souverain et indivisible. Nous lançons un appel à une résolution définitive du conflit qui plombe le développement économique de la verte Casamance et du Sénégal tout entier, a-t-elle fait valoir. Le gouverneur de la région de Louga, Ange Faye, a pour sa part magnifié cette initiative, parlant à ce propos d'un jour nouveau pour la paix en Casamance. La résolution du conflit en Casamance est une priorité du gouvernement du Sénégal. Les ambitieux projets et programmes en gestation dans la région naturelle de Casamance ne peuvent pas aboutir sans une paix définitive, a-t-il laissé entendre. Le conflit en Casamance dure depuis une trentaine d'années et oppose l'armée sénégalaise à une rébellion armée menée par le MFDC qui réclame l'indépendance de cette partie sud du pays.