Une politique d'harmonisation préconisée pour une meilleure disponibilité des médicaments

Télécommunications

Le Sénégal est dans ce processus parce qu'il s'agit de parler d'harmonisation pour permettre à nos populations d'accéder à des médicaments de qualité efficaces et sûrs partout et le plus rapidement possible grâce à des procédures d'enregistrement communs dans tous les pays, a-t-il expliqué en marge de l'ouverture lundi à Dakar de la 4ème Conférence réglementaire africaine sur le médicament. Cette rencontre regroupe des autorités nationales de réglementation pharmaceutique ou des directions de pharmacies et du médicament pour la première fois dans un pays francophone. Pour M. Dièye, dans nos différents Etats il y a des Directions de pharmacies qui n'ont pas toutes les mêmes capacités pour évaluer les dossiers d'enregistrement de médicaments pour la commercialisation et les industries ont également des difficultés avec le nombre d'interlocuteurs relativement élevé pour les autorisations. La stratégie c'est d'essayer d'avoir un seul interlocuteur, un seul dossier de demande qui une fois ficelé, évalué et validé, que les médicaments soient commercialisés dans l'ensemble des pays qui adhèrent à cette politique d'harmonisation, a t –il expliqué. Ainsi, les pays qui auront le même niveau de vie pourront avoir les mêmes prix de médicament. Pour le Directeur de la Pharmacie et du médicament, un processus d'harmonisation peur être long mais tout dépend des décisions et de la volonté politique affichée par les Etats pour aller vers cette dynamique. Au niveau de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), on peut décider d'enregistrer une autorisation d'un industriel pharmaceutique valable dans les pays membres, a t –il donné comme exemple. Ce processus a commencé en Afrique de l'Est, maintenant pour l'Afrique de l'Ouest il y a eu le démarrage avec de plus en plus de pays qui adhèrent à cette initiale, selon la Présidente de la Fédération internationale d'associations d'industries pharmaceutiques (IFPMA en anglais), Mercé Caturia. L'idée avec cette harmonisation dans les procédures et la réglementation est de réunir industriels pharmaceutiques et directions nationales du médicament pour discuter comment améliorer les processus d'enregistrement des médicaments pour qu'ils puissent arriver plus vite auprès des populations, a t –elle dit. Organisée sur deux jours, la conférence permettra également mettre ensemble industriels et régulateurs du médicament pour u accès plus facile des populations aux médicaments essentiels.