Les projets d'appui à l'enseignement supérieur et à la pêche primés par la BM

Télécommunications

Le projet Financement et gouvernance de l'Enseignement supérieur axés sur les résultats (PGF-SUP) est un financement de 101 millions de dollars, rappelle un communiqué reçu, dimanche, de la BM. Il porte sur le financement de Contrats de performances avec chacune des universités de Dakar, Thiès, Bambey, St-Louis et Ziguinchor, la mise en place d'une Autorité nationale d'assurance qualité (ANAQ), la mise en place de la Direction générale de l'enseignement supérieur, la mise en place d'un réseau Internet connectant toutes les universités entres elles mais aussi avec leur partenaires de l'administration et des institutions de recherche. A cela s'ajoutent l'extension des capacités avec des salles de cours et amphithéâtres additionnels universités de Thiès, Bambey, St-Louis, Ziguinchor et la rénovation des infrastructures de l'UCAD, la réalisation d'un Institut supérieur d'enseignement Professionnel (ISEP) qui va former entre 5000 et 7 000 jeunes filles et garçons dans des filières courtes suivant les besoins du marché de l'emploi. Le Programme régional des pêches en Afrique de l'Ouest (PRAO), mis en œuvre dans 9 pays (Cabo Verde, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mauritanie, Sénégal, Sierra Léone) a été aussi primé par la Banque. Son objectif est d'appuyer les efforts des gouvernements dans le renouvellement des ressources halieutiques surexploitées dans des zones ciblées. Le PRAO/Sénégal a bénéficié d'un financement de 15 millions de dollars. Le communiqué souligne que dans le volet spécifique de soutien aux communautés de base, PRAO/Sénégal a investi un milliards de francs CFA dans des projets de génération de revenus. La même fait également état d'un partenariat avec le Crédit Mutuel du Sénégal qui a permis de mettre en place une ligne de crédit de 500 millions de francs pour appuyer les pêcheurs qui veulent se reconvertir dans d'autres activités et pour encourager l'entreprenariat féminin. Le PRAO appuie également le gouvernement pour l'immatriculation des pirogues et l'élaboration du nouveau Code de la pêche maritime pour gérer de façon durable la pêche au Sénégal pour en tirer des ressources encore plus importantes. Le communiqué souligne que les 19 projets choisis pour ce prix annuel couvrent plusieurs secteurs, notamment la lutte contre Ebola, la promotion des jeunes et des femmes, les politiques fiscales hydraulique, l'agriculture, les changements climatiques, la démographie, l'enseignement supérieur, etc.