Kafountine: une étude dans les îles pour idientifier les nappes (maire)

1

Notre commune s'est engagée dans la recherche de solutions pérennes. Nous sommes en train de discuter avec les partenaires sur une étude qui consiste à identifier des nappes. A l'issue de cette étude, on doit pouvoir identifier les îles où il est possible de faire des forages, a-t-il dit dans un entretien avec l'APS. L'élu local a ajouté qu'il s'agira de voir comment, à partir de ces forages, va se faire le transport de l'eau pour alimenter les autres villages de la commune. Maintenant, pour les villages où il n'est pas possible de faire des forages, la solution consiste à l'implantation d'une unité de désalinisation de l'eau de mer, a-t-il précisé. Donc, globalement, l'étude nous permettra d'avoir une vision synoptique de l'ensemble des problémes et des solutions qui peuvent être envisagées pour que le problème d'accès à l'eau potable soit définitivement réglé dans nos îles, a fait valoir le maire de Kafountine. Victor Diatta a déclaré que 18 millions de francs sont disponibles pour engager cette étude. Le consultant chargé de la conduire a été également sélectionné. L'exigence des partenaires, c'est qu'à l'issue de cette étude-là, la commune de Kafountine et l'Etat du Sénégal s'engagent à réaliser les infrastructures. Il ne faut pas, qu'une fois les études faites, il n'y ait pas de suivi, a-t-il tenu à clarifier. Kafountine est une commune assez spécifique. En effet, sur les 19 collectivités locales qui composent la commune, 14 sont des îles. Elles sont caractérisées par l'enclavement auquel s'ajoutent d'autres difficultés telles que l'accès aux services sociaux de base, a dit le maire. Ce sont de petites îles où la plus part du temps on ne peut pas avoir une nappe qui servir de l'eau potable. Les villages ont d'énormes difficultés pour accéder à l'eau potable. La couverture n'est pas totalement assurée, a t-il souligné. D'après l'élu local, la construction des cuves à impluvium dans certains villages ne couvrent la totalité des besoins, relevant qu'il y'a des ruptures dans l'approvisionnement en eau à partir du mois d'avril jusqu'à la saison des pluies. Le village de Niomoune, une des 14 îles de la nouvelle commune de Kafountine abrite depuis vendredi un forum consacré à la lutte contre la pauvreté, à la paix et au développement durable. Organisée par l'Association des femmes de Niomoune, l'objectif est de relancer le développement de leur terroir par la mise en place d'un cercle de réflexion et d'actions. Les participants vont ainsi débattre des questions d'accès à l'eau potable et à l'électricité, les performances du monde féminin, la gestion et la résolution des conflits dans l'espace scolaire.