Kaffrine: baisse de 10% de la morbidité chez les couches vulnérables (responsable)

Télécommunications

Quant au taux de mortalité chez les femmes enceintes, il est quasiment nul et chez les enfants de moins de 5 ans. Un décès a été enregistré en 2014, selon Sana Ndiaye, responsable du bureau régional de l'Education et de l'information pour la santé de la Région médicale de Kaffrine. Il s'exprimait vendredi lors d'un point de presse organisé en perspective de la célébration à Kaffrine de la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Le district de Birkelane va abriter la cérémonie officielle. Cette maladie a-t-il rappelé, par le passé avait des taux de morbidité et de mortalité très élevés chez les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq, les deux couches les plus vulnérables, au niveau des populations. Le paludisme faisait un ravage au niveau des enfants de moins de cinq ans et chez les femmes enceintes, a-t-il souligné. Mais, depuis 2009, avec le renforcement de plusieurs stratégies de lutte contre le paludisme parmi lesquelles, la distribution de Moustiquaires imprégnées à longue durée d'action (MILDA), la région a enregistré un grand bon qui s'est traduit par un recul de la maladie. Sana Ndiaye s'est félicité de l'utilisation dans le cadre de la lutte contre le paludisme de l' aspersion intra domiciliaire (AID) dans les districts Koungheul et de Malem Hodar. Selon lui, seule la région de Kaffrine a bénéficié de l'AID dans deux districts. Ceci, a-t-il expliqué, a fait que ce sont les deux districts qui ont les plus faibles taux par rapport aux autres districts que sont : Kaffrine et Birkelane.