L'UE va désormais capturer et détruire les embarcations de migrants vers l'Europe

2

Dans un communiqué parvenu à l'APS, l'UE précise que les mesures prises pour mettre fin aux nombreux naufrages de migrants, qui tentent d'atteindre l'Europe par la mer, seront appliquées "dans la mesure des possibilités offertes par le droit international". Les 27 pays de cette organisation vont "multiplier par trois les ressources financières dédiées aux opérations de surveillance" des côtes de l'Europe, selon le communiqué publié à la suite d'un conseil extraordinaire de l'Union européenne sur la migration clandestine. De même vont-ils "renforcer les moyens mis à disposition par les Etats membres pour appuyer ces opérations" et "augmenter le nombre de navires et d'avions" chargés de les effectuer, ajoute le texte reçu de la Délégation de l'UE à Dakar. "Ces initiatives renforceront les possibilités de recherche et de sauvetage dans le cadre du mandat de l'agence européenne Frontex." Les dirigeants des pays de cette organisation réunis jeudi à Bruxelles (Belgique) promettent aussi de "renforcer la coopération avec les pays de transit des migrants et avec les pays d'origine, pour ainsi mieux contrôler les flux à leur source". "A ce titre, poursuit la même source, le conseil [de l'UE] a également proposé la tenue prochaine d'un sommet avec l'Union africaine, à Malte." L'Union européenne déclare vouloir "favoriser la réadmission des migrants économiques en situation irrégulière dans les pays d'origine et de transit, en collaboration avec l'Organisation internationale pour les migrants". "Cette problématique (Ndlr : la migration) constitue une priorité majeure pour l'UE et un nouveau sommet est prévu en juin. Un programme européen en matière de migration est en préparation, afin d'élaborer une approche plus systémique et d'une portée géographique plus vaste", annonce le texte. Le conseil extraordinaire tenu par les dirigeants européens à Bruxelles a eu lieu à la suite de la mort de quelque 800 migrants en mer Méditerranée, dimanche dernier. L'embarcation qui transportait ces migrants a chaviré au large de la Libye, selon le Haut Commissariat des Nations unies chargé des réfugiés (HCR), qui a donné ce bilan. C'est le plus meurtrier des accidents maritimes concernant les migrants cherchant, depuis plusieurs années, à se rendre clandestinement en Europe à bord d'embarcations de fortune, en dépit de la surveillance menée par l'agence Frontex sur les côtes européennes.