USOFORAL veut faire du conflit en Casamance une priorité nationale"

2

"Nous estimons que le conflit doit avoir un rang de priorité nationale. Que tout le monde se mobilise pour que l'Etat sénégalais et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion) puissent s'asseoir autour de la table pour discuter du retour de la paix", a-t-elle déclaré. Mme Cissé animait un point de presse consacré au "concert de la paix" prévu samedi à la place Gao (Ziguinchor), dans le cadre du projet de mobilisation nationale et sous-régionale lancée par son organisation pour le retour de la paix en Casamance. Ce concert sera suivi dimanche d'une marche citoyenne pour la paix, à l'issue de laquelle un mémorandum sera remis au gouverneur de la région de Ziguinchor et au représentant du mouvement indépendantiste. Le CRSPC-USOFORAL a lancé récemment une compilation musicale intitulée "Kasumay rek" et qui rassemble de nombreux artistes de renom ou en devenir, tous engagés et unis pour le retour de la paix en Casamance. "Nous avons estimé que le conflit doit aujourd'hui mériter un statut de problème national numéro un. C'est pourquoi, nous estimons qu'il faut porter l'information à travers toutes les 14 régions du Sénégal pour que toutes les populations comprennent que c'est un conflit sénégalais en Casamance", a souligné Seynabou Maal Cissé. Selon Mme Cissé, la résolution de ce conflit nécessite la mobilisation de la population du Sénégal dans son ensemble. "Ce ne sont pas les organisations de la société civile qui vont faire la paix, a-t-elle déclaré. La paix se fera quand toutes les populations de la Casamance, du Sénégal seront debout pour laisser la place à l'Etat du Sénégal et au MFDC pour qu'ils négocient". "Depuis que le conflit a commencé, c'est vrai, il y a eu des émotions et des mobilisations sporadiques et un ensemble d'activités dans les autres parties du Sénégal, pour soutenir le processus de paix", a-t-elle rappelé. De l'avis de Seynabou Maal Cissé, ces "actions ponctuelles" étaient dictées par des "événements malheureux" tels que des attaques et des accidents par mines. Depuis septembre dernier, le CRSPC-USOFORAL a mené une tournée nationale visant à mettre en œuvre un plan d'action des organisations de la société civile de chaque région du Sénégal, indique un document remis à la presse. Son objectif est d'arriver à une mobilisation de masse et une implication à long terme de chaque citoyen sénégalais pour la résolution du conflit qui sévit en Casamance depuis plus de 33 ans, lit-on dans ce texte.