Un responsable fait état d'une meilleure compréhension du genre

Télécommunications

"L'acceptation de l'égalité homme-femme, de même que l'équité de la justice sociale entre les sexes sont mieux ancrées dans les consciences des Sénégalais", a-t-il soutenu au cours d'un atelier de lancement du processus de révision de la Stratégie nationale pour l'équité et l'égalité de genre (SNEEG). De même, a fait valoir François Daour Guèye lors de son intervention, les Sénégalais intègrent mieux que par le passé "le refus de la disparité entre les hommes". Sur la question des violences basées sur le genre, par exemple, il y a "une prédisposition" des populations à dénoncer les faits jugés graves et "à la prise en charge de toutes les victimes de violence", avec le concours de l'Etat et des organisations de la société civile, a-t-il dit. Au plan économique, a-t-il soutenu, "l'Etat a mis en place beaucoup de fonds de financement des activités des femmes dans le but de favoriser leur autonomisation". S'agissant du respect des droits des femmes, il y a selon lui "beaucoup de textes" qui sont venus corriger des discriminations importantes vis à vis des femmes. François Daour Guèye a notamment évoqué la loi sur l'égalité fiscale, celle relative à la santé de la reproduction qui dit-il "renforce la protection des femmes contre le VIH-Sida". Il a également cité la loi offrant aux femmes la possibilité de transmettre leur nationalité à leur mari ou enfants ou encore la loi sur la parité. Cet atelier de révision de la Stratégie nationale pour l'équité et l'égalité du genre (SNEEG) organisé à Kaffrine devrait permettre au comité technique régional de partager avec les acteurs concernés la méthodologie de la conduite de l'exercice de révision. Il vise par ailleurs à amener ce comité à établir un diagnostic de la problématique genre dans la région et à déterminer la contribution des hommes et des femmes dans le développement, afin de les inclure dans le document national, a expliqué M. Guèye. La SNEEG est un programme initié par le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, dans le but de "réactualiser et de mettre en cohérence" la situation de l'égalité des femmes et des hommes au Sénégal avec le Plan Sénégal émergent (PSE) et l'agenda post 2015.