AMLD plaide le dialogue autour de l'accueil des migrants

Télécommunications

Dans un communiqué reçu à l'APS, vendredi, l'AMLD appréhende l'incurie des autorités compétentes face à ces désastres et invite l'Etat du Sénégal au même titre que les différents corps diplomatiques représentants les pays d'Afrique Australe , de l'Ouest, du Centre, du Nord et de l'Est au Sénégal, ainsi que la Société Civile à réagir contre ces dérives. L'Alliance les invite à dialoguer et à manifester clairement leur volonté d'étudier et d' appliquer toutes les mesures aidant à l'instauration d'un climat social apaisé au sein des pays d'accueil des migrants mais encore et surtout de porter haut la lutte contre la migration irrégulière. Le processus migratoire peut et doit être gouverné, les textes pertinents appliqués et les migrants éduqués. C'est le prix que doivent payer tous les gouvernements, selon le communiqué. L'AMLD souligne qu'aujourd'hui force est de reconnaître et de constater que la gestion de la migration est une obligation pour tous les pays d'origine, de transit et d'accueil de ces populations mobiles (…). Elle signale qu'au Kenya, les migrants subissent le contre – coup de l'acte ignoble de Garissa et l'instinct de conservation et de protection de l'état justifie la menace du gouvernement de renvoyer près de 350 000 réfugiés en Somalie, au nom de la Sûreté Nationale (…). En Afrique du Sud, relève encore le communiqué, nous assistons jour après jour à un massacre sans nom où des hommes qui sont censés être des frères en tant que citoyens du monde, martyrisent et tuent leurs semblables au nom de leur titre d' +étrangers+. L'AMLD rappelle aussi l'hécatombe de la Méditerranée avec 800pertes en vies humaines venues se rajouter à 450 autres morts et disparus en moins d'une semaine.