Drames de l'émigration : le gouvernement ne peut pas déterminer le nombre des victimes sénégalaises (ministre)

1

"Le monde entier est atterré en voyant des fils d'Afrique périr dans les eaux. Malheureusement, nous ne pouvons vous dire le nombre de Sénégalais qui ont péri" dans les accidents maritimes en partant vers l'Europe, a-t-il dit lors d'une séance plénière réservée à des "questions d'actualité" des députés aux membres du gouvernement. "Le repêchage des corps se fait difficilement. Certains corps sont coincés dans les cales des embarcations, et les migrants laissent leur carte d'identité à la maison, au moment de l'embarquement. On ne peut que se fier aux témoignages. Nous ne pouvons pas avoir un décompte exhaustif", a ajouté le ministre des Forces armées. Il répondait aux députés, sur ce sujet, au nom de son collègue chargé des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, qui était absent. M. Tine estime qu'"il faudra garder nos jeunes chez nous, par de bons programmes de politique d'emploi, ce que le gouvernement est en train de faire". Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), environ 800 migrants sont morts en mer Méditerranée dimanche dernier, lorsque l'embarcation les transportant a chaviré. A la suite de ce drame, le HCR et de nombreuses ONG ont dénoncé les politiques migratoires des pays de l'Union européenne et les ont accusés d'avoir fait de la mer Méditerranée "un immense cimetière".