A Fatick, l'offre de formation professionnelle est jugée très faible

Télécommunications

"Dans la région, il n'y a que neuf structures de formation professionnelle. Il n'existe pas encore de structure d'enseignement technique", a-t-il dit lors d'une réunion sur le Programme d'amélioration de la qualité, de l'équité et de la transparence du secteur de l'éducation et de la formation (PAQUET-EF). Un lycée d'enseignement technique est actuellement en construction dans la région, selon M. Ndiaye. "L'offre de formation professionnelle est très faible dans la région. C'est pourquoi nous avons fortement recommandé la diversification et l'élargissement de cette offre par l'ouverture de centres de formation" dans la région, a affirmé le secrétaire général de l'IA de Fatick. "Nous avons un lycée technique en construction. Nous recommandons aux autorités d'en achever les travaux. Selon le ministre de la Formation professionnelle, non seulement les travaux de ce lycée seront achevés, mais ce sera en même temps un lycée d'enseignement professionnel", a-t-il ajouté. Le futur lycée d'enseignement technique et professionnel de Fatick va former ses élèves aux "filières scientifiques", a indiqué M. Ndiaye, sans autre précision. "L'analyse des effectifs des lycées laisse apparaître un grand déséquilibre entre les filières scientifiques et les disciplines littéraires, au profit de ces dernières", a-t-il signalé. Selon Papa Gorgui Ndiaye, 79,4% des élèves des lycées d'enseignement général s'étaient inscrits dans les séries littéraires en 2014, dans la région de Fatick, contre 20,6% pour les filières scientifiques. Il estime que "cette situation peut s'expliquer par l'absence de blocs scientifiques et de lycées techniques, l'obsolescence des équipements dans les lycées d'enseignement général et la quasi-inexistence de laboratoires et/ou de salles de classe spécialisées".