Abdoulaye Daouda Diallo pour une vision harmonisée des forces de sécurité

Télécommunications

Il est vrai que le ministre de l'intérieur est garant de la sécurité intérieure du pays et, pour cela, dispose des services qui ne sont pas totalement sous sa responsabilité. Il y a lieu donc d'harmoniser tout cela et de travailler à une unité de commandement, de travailler à unifier les centres de décision, a-t-il indiqué. Abdoulaye Daouda Diallo procédait à l'ouverture d'un atelier de partage sur l'avant-projet de loi d'orientation sur la sécurité intérieure. Il faut qu'il y ait une vision et un travail harmonisés en commun pour que nous puissions arriver à juguler ces phénomènes-là. De sa part, le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique coordonnera cette activité au niveau national pour lutter contre les dérives que nous sommes en train de vivre dans la sous-région et dans le pays, a expliqué M. Diallo. Selon lui, la sécurité intérieure consiste principalement en des missions de sécurité et de paix publique, de police administrative et judiciaire et de renseignement. Elle est assurée, à titre principal, par la Police et la Gendarmerie nationales qui assurent le maillage sécurité national caractérisés par un dualisme, a reconnu le ministre, Il a rappelé que la gendarmerie nationale, qui opère, en principe, en milieu rural, est organiquement rattachée au ministère des Forces armées, alors que la police nationale, qui intervient essentiellement en milieu urbain, est rattachée au ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique. Or, le décret n°2014-869 du 22 juillet 2014, relatif aux attributions du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique, prévoit que ce ministère est chargé de la sécurité intérieure de l'ensemble du territoire de la République et a autorité sur les forces de police, sous réserve des attributions du parquet et dispose de la gendarmerie en matière de police administrative et de rétablissement de l'ordre public, a souligné Abdoulaye Daouda Diallo. Outre ses attributions en matière de sécurité civile et de lutte contre les calamités naturelles, le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique participe à la protection de l'économie nationale contre la contrebande, les importations frauduleuses ou prohibées et le trafic de drogue. Pour l'exercice desdites attributions, les forces de sécurité, autres que la Police, lui apportent leur concours, a-t-il précisé. L'Etat étant représenté, dans ses différents démembrements, au niveau des régions, par les gouverneurs, les autorités travaillent à transférer cette grande responsabilité au niveau sectoriel pour que les gouverneurs puissent disposer de toutes ces corporations que sont la gendarmerie nationale, la police, la douane et de tous les autres corps qui sont appelés à travailler dans le cadre de la sécurité, a-t-il indiqué.