La loi sur la sécurité intérieure vise une nouvelle architecture institutionnelle (ministre)

Télécommunications

Ce projet devrait constituer une véritable boussole des politiques publiques en matière de sécurité intérieure et s'incruster harmonieusement dans la vision dégagée dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), a notamment souligné Abdoulaye Daouda Diallo. Il procédait, à Saly (Mbour), au lancement des travaux de l'atelier relatif à la loi d'orientation sur la sécurité publique. D'après lui, cet atelier consacré au partage de cette loi d'orientation est venu à son heure dans un contexte national en pleine mutation, mais également dans un contexte sous-régional et international particulièrement lourd de menaces? M. Diallo a signalé que le gouvernement a été instruit d'élaborer un projet de loi d'orientation qui va servir de cadre de référence et d'action en matière de politique sécuritaire intérieure, à travers une démarche inclusive et participative. S'agissant du contexte sous-régional, Abdoulaye Daouda Diallo pense qu'il n'est point besoin de rappeler que les pays de l'Afrique de l'Ouest sont confrontés à des défis sécuritaires immenses. Ceux-ci se posent avec acuité et sont liés à la prolifération et à la circulation illicite des armes légères et de petit calibre, du trafic de stupéfiants, à la criminalité transfrontalière, à la cybercriminalité, au terrorisme et au blanchiment d'argent sale. En tant que pays membre à part entière de cet espace géographique, le Sénégal ne fait pas exception à la règle. Il s'y ajoute que la délinquance contribue au développement du spectre de l'insécurité, a relevé le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique. Face à ces défis sécuritaires aigus, l'Etat du Sénégal a consenti des sacrifices incommensurables pour recruter du personnel, moderniser les infrastructures et équiper les services en matériels et moyens logistiques, a affirmé M. Diallo. Mais, au regard des menaces et défis, il a paru nécessaire d'élaborer une nouvelle stratégie méthodique de réaction. C'est dans ce cadre que le système sécuritaire sénégalais est en train de connaître des changements de paradigme dans son articulation globale, a-t-il soutenu. Il a ajouté que la gouvernance sécuritaire de proximité a été une nouvelle vision décliné par le président de la République et matérialisée par la création de l'Agence d'assistance à la sécurité de proximité (ASP) qui a recruté près de dix mille agents.