Le FDSUT réfléchit au retour des cabines téléphoniques publiques (président)

Infrastructures

Nous pensons que dans notre prochain plan triennal, cette question d'installer des cabines téléphoniques sera prise en compte, a-t-il dit, lors d'un entretien accordé à l'APS. Lorsqu'on élaborait le premier programme triennal du FDSUT, on ne l'avait pas pris en compte, parce que dans nos estimations, on avait pensé à la couverture téléphonique qui est maintenant presque totale du fait que la téléphonie mobile se trouve dans les coins les plus reculés du pays, expliqué M. Ndiaye. Mais, a-t-il fait comprendre, il y a souvent des problèmes qui font ressurgir cette nécessité de disposer de cabines téléphoniques dans certains espaces publics tels que les stations d'essence, les hôpitaux, voire les marchés ou gares routières. Prenant son propre exemple, il a relaté un de ses voyages où il se rendait à Matam, en empruntant un chemin presque désertique et où on fait presque 40 kilomètres sans croiser de voiture où il n'y a pas d'endroit pour recharger son téléphone, sans parler de la mauvaise couverture du réseau. Ce sont des éléments comme ça qui font penser à l'urgence d'installer de telles infrastructures a-t-il dit, indiquant d'ailleurs que même dans certains hôpitaux, on a parfois besoin d'appeler en urgence et on n'a pas où le faire. Toutefois, s'est-il empressé de dire, il faudra bien cibler les endroits où les installer, parce qu'au Sénégal, les infrastructures téléphoniques qui étaient mises en place avaient été vandalisées lors des grèves et tous les mécontents s'en prenaient à ces biens publics. Donc il faudra les installer dans des endroits sécurisés et où la gestion sera bénéfique pour les populations, a fait observer Aly Koto Ndiaye, soulignant que ce sont autant d'éléments qu'il faudra prendre en compte lors de l'élaboration de ce programme qui couvrira le territoire national.