Aly Koto Ndiaye annonce un système d'identification des zones non couvertes par la téléphonie mobile

Télécommunications

Il s'agit, avec ce système, d'amener l'opérateur le plus proche de la zone à faire une extension de son réseau à ces zones blanches, quitte à ce que les procédures d'accompagnement soient identifiées et discutées, a expliqué M. Ndiaye, dans un entretien avec l'APS. Ce système est en phase de finalisation et le Fonds a pris langue avec les opérateurs pour que ces zones soient prises en compte dans leur évolution, a-t-il précisé. Au début de la mise en place du Fonds en 2007, a ajouté M. Ndiaye, la téléphonie mobile n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui. Quand on parlait de zone blanche par rapport à l'accès aux services universels, on pensait seulement à la téléphonie fixe. La couverture est devenue presque totale pour la téléphonie fixe, selon le terminal et l'opérateur présents dans la zone, a-t-il ajouté. Ce système d'information géographique fait partie ainsi des projets à fort impact du programme triennal qui sera mené par le Fonds à l'horizon 2018. Le FDSUT , dont le budget n'a pas été dévoilé, est alimenté par un abonnement des opérateurs de téléphonie, un concours de l'Etat et une partie des excédents budgétaires de l'Agence de régulation des postes et des télécommunications (ARTP).