Sénégal Airlines : un plan de relance est en train d'être mis en œuvre (ministre)

Economie

L'Etat est entré dans un processus de relance et de restructuration de Sénégal Airlines. Nous avons une option de liquider l'entreprise et de créer une autre mais le chef de l'Etat a estimé que le Sénégal ne doit pas être un cimetière de compagnies aériennes. Nous avons décidé de restructurer à partir de l'existant, a notamment dit M. Sarr devant l'Assemblée nationale. Il défendait devant les députés le projet de loi portant Code de l'aviation civile. Le texte qui comporte 289 articles répartis en sept livres a été adopté à la majorité par l'Assemblée nationale. Ledit projet de loi va apporter de nombreuses innovations dans la législation aéronautique de base. Dans ce plan de relance qui est en train d'être mis en œuvre, a poursuivi Abdoulaye Diouf Sarr, il y a un calendrier que nous ne pouvons pas économiser. C'est un calendrier lié au travail du commissaire au compte de la compagnie qui doit certifier les états financiers de 2012, 2013 et 2014. Il nous faut une situation financière maîtrisée en remontant toute la dette pour que la compagnie soit financièrement restructurée, avant d'aller à la recapitalisation, a-t-il expliqué. Selon lui, le gouvernement travaille pour un nettoiement financier de la boîte pour permettre à la structure d'être viable au niveau de son exploitation. Nous avons déjà trouvé un partenaire qui va nous proposer son plan d'affaires à la fin du mois de mai pour discuter avec lui sur le business-plan, a ajouté M. Sarr. Il a assuré que l'Etat va gérer la période transitoire avec tout le cachet social que cela comporte. C'est une situation sensible, délicate et difficile, mais l'Etat a eu à accompagner la boîte pour permettre à la direction de payer les salaires. Nous n'allons pas enlever la perfusion dès lors que nous avons décidé de maintenir en vie la compagnie, a fait valoir le ministre faisant état d'une gymnastique financière pour sauver la boîte. L'orthodoxie financière ne nous recommande pas d'injecter des fonds publics dans une société dont le capital est détenu par des privés. Mais, nous le faisons malgré les incohérences financières pour permettre à l'Etat de devenir l'actionnaire majoritaire de Sénégal Airlines, a-t-il assuré. Les travailleurs de cette compagnie aérienne, en proie à d'énormes difficultés, ont observé un mouvement d'humeur, la semaine dernière, pour réclamer le paiement de cinq mois d'arriérés de salaires.