L'ouverture de Dakar à d'autres puissances ne peut pas inquiéter Paris (ambassadeur)

Economie

C'est vrai, la diplomatie africaine et la coopération de manière générale sont beaucoup étendues en ce moment. Il y a une ouverture évidente vers d'autres puissances (…), mais ce n'est pas parce qu'il y a plus de places pour les autres qu'il y aurait moins de place pour la France, a analysé le diplomate français. Il animait une conférence publique sur la Nouvelle diplomatie de la France en Afrique, à l'initiative du Groupe Sup De Co de Dakar. Je trouve que cette ouverture est une bonne chose. Quand je vois de nouveaux partenaires africains débarquer. Je leur dis +Bonne chance+. Mais si nous faisons attention aux différents éléments de comparaison, nous verrons que la coopération avec Paris apporte quelque chose de différent, a poursuivi Jean-Félix Paganon. Pour lui, cette ouverture à d'autres puissances économiques ne peut pas inquiéter outre mesure la France. Au cours de cette rencontre, Jean-Félix Paganon a largement évoqué la nouvelle configuration des relations entre la France et les pays africains, les nouveaux défis sécuritaires et la logique de partenariat qui lie les pays africains à l'ancienne métropole.