Le paludisme regresse à Kolda (médecin)

Télécommunications

Kolda, 17 avril (APS)- Le nombre de cas de paludisme en valeur absolue aurait chuté entre 2013 et 2014 dans le district sanitaire de Kolda (Sud) selon son médecin chef de district Dr Abdoulaye Mangane. « Il ya beaucoup d'efforts réalisés dans la lutte contre le paludisme et au début d'année 2013 on était confronté à une disponibilité des test de dépistage rapide et avec l'appui du programme nous sommes allait jusqu'à plus de 90 pour cent du taux de dépistage en 2013 même si nos objectifs c'est d'atteindre 100 pour cent dans la prise en charge de tous les cas de palu et quant nous avons fait le travail des disponibilités des TDR on sait rendu compte si on passe de 2013 ç 2014 on note en 2013 58390 cas de paludisme confirmés et en 2014 avec beaucoup d'efforts nous sommes tombé par rapport aux nombre de cas de paludisme confirmés par TDR à 10925 c'est-à-dire que le nombre de cas de paludisme en valeur absolue à chuter entre 2013 et 2014 et cela est réconfortant du fait de la combinaisons des actions de prévention sur le terrain et cela montre qu'il ya de l'espoir » a confié Dr Mangane. Le médecin chef de district a en outre indiqué que le programme dans la lutte contre le paludisme a sera accentué cette année avec la mise en œuvre de la campagne de lutte contre la chimio prévention du paludisme saisonnier pour protéger les populations particulièrement les enfants et l'introduction d'un outil qui permettra de prendre en charge les cas de palu selon la porte d'entrée fièvre notamment dans la zone de Kolda dite zone rouge à l'instar des autres collectivités locales de la zone sud est. Dr Mangane d'ajouter « le programme palu s'adopte vous s'avez que la lutte contre le paludisme évolue elle est dynamique vous pouvez mettre en place des stratégies et face à l'évolution des profile épidémiologique changer des stratégies pour cerner la question du paludisme c'est pourquoi le programme palu à réviser l'ordinogramme qui permet aux prestataires de pouvoir faire le diagnostics rapide pour mieux prendre en charge les cas de paludisme pour baisser cette prévalence du paludisme dans la zone sud qui est vraiment une rouge ». Ainsi cette baisse a été également enregistrée chez les enfants de 0 à 5 ans et les femmes en états de travail. Ces efforts selon le médecin chef de district sont les résultats combinés des actions des différents acteurs notamment la tutelle à travers le programme national de lutte contre le paludisme, les partenaires et l'implication des communautés à la base. « Pour promouvoir la santé communautaire il faut nécessairement passer par l'implication des populations ,car pour nous il faut faire des sensibilisations pour aller vers un changement de comportement exemple dans l'utilisation des moustiquaires il faut que la moustiquaire soit utiliser pour lutter contre le paludisme et non dans les périmètres maraichers » a plaidé le médecin chef du district de Kolda.Mamadou Gano