Le "Prix Kéba Mbaye de l'Ethique 2014 remis samedi à Lilian Thuram

Présidence de la République

Selon un communiqué reçu des responsables de la Fondation qui porte le nom de l'ancien juge sénégalais Kéba Mbaye, cette cérémonie solennelle se tiendra à partir de 10 heures, au Grand Théâtre. Le "Prix Kéba Mbaye de l'Ethique 2014" a été décerné le 18 mars dernier à l'ancien international français, "pour son comportement éthique et la promotion des valeurs sportives durant toute sa carrière (...). Le lauréat entend également, par cette distinction, récompenser "son engagement éthique en faveur des droits de l'Homme en général, et dans la lutte contre le racisme en particulier". Le "Prix Kéba Mbaye de l'Ethique" est composé d'un diplôme, d'une médaille et d'un chèque de dix mille euros. Son édition 2014 avait été décerné le 18 mars dernier à l'ancien pensionnaire des Bleus. Lilian Thuram, champion du monde en 1998 et d'Europe en 1998 et 2000, fait partie de la même génération que Zinedine Zidane. Il milite pour le respect des droits de l'homme et contre le racisme depuis la fin de sa carrière en 2008. Le champion du monde de 1998, décoré mardi du grade d'Officier de la Légion d'Honneur par François Hollande pour son engagement associatif contre le racisme, a été convoqué par un délégué du procureur de la République de Paris, précise la radio. Dans ce cadre, Thuram a lancé une fondation qui porte son nom et dont les actions sont orientées vers la lutte contre le racisme. Il est l'auteur d'un ouvrage "Mes Etoiles Noires : de Lucy à Obama". Il a été décoré du grade d'Officier de la Légion d'Honneur pour son engagement associatif contre le racisme. Kéba Mbaye (1924-2007) était un juriste sénégalais de renom, qui occupa de hautes fonctions dans la magistrature sénégalaise et au sein du mouvement olympique. il présida aux destinées de la Cour suprême et du Conseil constitutionnel sénégalais. Présenté comme un juge d'exception, Kéba Mbaye fut également membre du Comité international olympique (CIO) de 1973 à 2002. Il est considéré comme le père du Tribunal arbitral du sport (TAS), qu'il a présidé jusqu'à sa mort.