Les dirigeants africains doivent suivre l'exemple d'Hugo Chavez, selon un diplomate

Présidence de la République

Le diplomate s'exprimait lors d'une conférence publique au siège du Réseau de la gauche africaine (ALNEF) à Thiès, en présence de leaders politiques de partis de gauche, d'élus locaux, de jeunes et femmes de la ville de Thiès. Dans son exposé, M. Cordova a souligné qu'aujourd'hui, on doit œuvrer pour un monde meilleur, qui donne une bonne qualité de vie et garantit une distribution équitable des richesses au profit de toutes les catégories de populations. Selon lui, le Venezuela a lutté pendant 11 ans, pour arriver à la liberté, l'égalité et la dignité de son peuple. Il a relevé que son pays s'est farouchement attaqué au sous-développement, à travers son potentiel économique, a soir l'élevage, l'agriculture, les ressources halieutiques, sans pour autant contracter de dettes auprès des institutions financières internationales. Les pays africains ont tous les atouts pour sortir de la pauvreté et tirer leur croissance vers l'émergence économique et sociale pour le bien-être des peuples africains. Des panafricanistes, comme Senghor, Mamadou Dia, Sékou Touré, Amilcar Cabral ont lutté pour l'unité des pays africains, a-t-il indiqué. M. Cordova, doyen des diplomates au Sénégal, a loué les relations de coopération entre les deux pays depuis l'époque des indépendances et qui se sont confortées dans le temps. Il a déploré la guerre que les Etats-Unis font à son pays, surtout avec le décret présidentiel soumis au vote du Congrès américain, qui considère le Venezuela comme une menace pour la paix aux Etats-Unis. A ce propos, le diplomate a noté qu'une pétition est lancée à travers le monde, afin que le décret soit abrogé.