Les enjeux des APE expliqués aux membres de BSS

Economie

Entrés en vigueur en janvier 2015, les APE constituent un régime préférentiel commercial signé avec l'UE pour accroître les échanges, a expliqué M. Fall. Il a rappelé que les APE sont un accord commercial orienté vers le développement en vue d'accroître les exportations vers le marché européen des produits originaires de l'Afrique de l'ouest. L'enjeu des APE, c'est d'être conformes aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a encore précisé, le directeur adjoint du commerce extérieur, soulignant que pour saisir les opportunités, il est nécessaire d'améliorer progressivement les droits de douane en fonction du degré de transformation et de conformité aux normes de qualité. La libéralisation va se traduire par une baisse des droits de douane, mais ne touche pas la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), a averti Fallou Mbow Fall. Pour le Sénégal, il est prévu une baisse de recettes douanières de l'ordre de 3,6%, par rapport à la situation de référence avant l'entrée en vigueur des APE. Face à cette baisse des recettes douanières, l'UE a prévu un programme de transition pour la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) d'un montant de 6,5 milliards d'euros pour les 5 prochaines années. De l'avis de M. Fall, c'est un ensemble de 68 projets qui visent le développement des exportations pour renforcer le commerce intra-communautaire (18%), des infrastructures de commerce (50%), l'accroissement de la diversité et la qualité des produits agricoles (14%) qui seront financés par cette enveloppe. M. Fall a relevé que la libération ne touche pas les produits comme la farine de blé et les huiles végétales, ajoutant que a libération touche principalement les matières premières. Les APE sont un accord global de libre échange signé par les 15 pays de la CEDEAO et la Mauritanie fin 2014, après une quinzaine d'années de négociations.