Cinq milliards de la BADEA pour l'assainissement d'anciens quartiers de Dakar

Economie

L'accord portant sur ce prêt a été signé par le ministre sénégalais de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et le directeur général de la BADEA, Abdel Aziz Khelef. Ce projet d'assainissement couvre les anciens quartiers de la ville de Dakar, à savoir la Médina, la Gueule Tapée et Rebeuss. "La zone cible du projet couvre une superficie d'environ 430 hectares abritant une population estimée à 200.000 habitants, a expliqué le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan. Les quartiers concernés sont desservis "par un réseau d'assainissement réalisé depuis les années 1950, qui se trouve actuellement dans un état de dégradation très avancé", a expliqué Amadou Bâ, selon qui ce prêt "vient renforcer les relations de coopération privilégiées que la BADEA entretient avec le Sénégal". Selon lui, ce projet arrive à point nommé, "avec pour objectif global l'amélioration des conditions de vie des populations ciblées et la contribution à la protection de l'environnement". Il prévoit le renouvellement d'un réseau d'assainissement des eaux usées sur une longueur de 30 km, la reconstruction de 36.000 branchements domiciliaires et la remise en état de la voirie et des trottoirs, a précisé le ministre. Les résultats attendus devraient se traduire par 'l'amélioration, d'une manière durable et qualitative, de l'assainissement des eaux usées dans la zone du projet", ce qui devrait impacter la santé publique, a-t-il fait valoir. "Les travaux de cet important projet vont démarrer avant la fin de cette année. Leur achèvement est prévu en 2018, soit une durée d'exécution de 39 mois", a indiqué Amadou Bâ. Le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Amadou Mansour Faye, a pour sa part assuré que ce projet aura "un réel impact" sur le cadre de vie des populations de ces anciens quartiers de la ville de Dakar. Le directeur général de la BADEA, Abdel Aziz Khelef, a lui insisté sur le fait que sa mise en œuvre devrait se traduire par lamélioration du cadre de vie des populations bénéficiaires.