Pékin intervient dans la formation agricole pour une valeur de 877 millions

Economie

Les notes ont été signées, pour le Sénégal, par le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, l'ambassadeur de la Chine Xia Huang s'étant engagé pour la partie chinoise. En vertu de cet accord, le Sénégal bénéficie d'une "aide sans contrepartie" de 877 millions de francs CFA, qui permettra de financer la prise en charge de la mission technique chinoise intervenant dans des centres de formation en agriculture de Sangalkam et Podor. Une équipe de techniciens agricoles chinois comprenant 13 membres --- neuf agronomes, deux mécaniciens et autant d'interprètes --- travaille dans ces centres depuis 2006. Elle intervient dans "la sélection et la production de semences de qualité" et forme des Sénégalais aux "techniques agricoles". Prenant la parole lors de la cérémonie de signature de l'échange de notes, Xia Huang a assuré Amadou Ba de la disponibilité de son pays à soutenir le Plan Sénégal émergent (PSE). "Nous allons ensemble booster notre coopération agricole, pour permettre au Sénégal d'avancer de manière audacieuse et sûre vers l'autosuffisance en riz et d'autres cultures", a-t-il ajouté. Amadou Ba a salué "la coopération fructueuse sino-sénégalaise" et "le rôle essentiel" joué par la Chine dans le développement économique et social du Sénégal. L'Empire du Milieu "a octroyé au Sénégal plusieurs concours sous forme de prêts concessionnels, par le biais d'Eximbank China", a-t-il rappelé, ajoutant que "la Chine est très présente dans le financement des infrastructures nécessaires à notre développement économique". Ce pays intervient, au Sénégal, dans la construction de neuf ponts métalliques, de l'Arène nationale de lutte, etc., selon M. Ba.