Les 27 projets phares du PSE vont assurer la croissance, la richesse et l'emploi des jeunes, selon officiel

Economie

Il s'exprimant lors du comité régional de développement (CRD) de vulgarisation du plan Sénégal émergent (PSE) et des outils de planification, présidé par le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, en présence des élus locaux, société civile et de tous les acteurs. Selon lui, l'Etat ne peut pas créer des richesses, mais par contre, peut créer les conditions d'un environnement favorable pour l'émergence d'un secteur privé fort créateur de richesses et d'emplois. Pierre Ndiaye a en outre sollicité une adhésion totale des populations au PSE. Ce qui a guidé, selon lui, l'organisation de CRD dans les 14 régions du Sénégal. Dans son exposé, Mouhamadou Bamba Diop, directeur de la planification, a soutenu que l'objectif du PSE est de faire du Sénégal un pays solidaire dans un Etat de droit, avec l'atteinte d'un taux de croissance de 7à 8% propice à la création d'emplois qui devrait passer de 250.000 emplois actuellement à 600.000 emplois formels d'ici 10 ans. Selon lui, le relèvement de la croissance devra être tiré à 70% par les secteurs des télécoms, du commerce, des services financiers, de l'agriculture et l'agro-alimentaire, de l'habitat, des mines et du secteur du tourisme. M. Diop a relevé que la transformation structurelle de l'économie sénégalaise passe par une bonne croissance, avec un capital humain, mais aussi la mise en œuvre d'une protection sociale pour un développement durable dans un cadre de paix et de sécurité. Il a signalé par ailleurs que la force pour la mise en mise œuvre du PSE, repose sur la stabilité politique du Sénégal, sa position géographique, d'être la porte de l'Afrique qui attire des investissements étrangers, mais aussi du développement de son agriculture. Néanmoins, a précisé le technicien, les faiblesses reposent sur l'accès au financement, l'énergie et les infrastructures de transport. L'expert a indiqué que la croissance économique est à portée de main avec l'agriculture et l'agroalimentaire, les industries locales pour la fabrication de matériaux pour l'habitat, ainsi qu'une forte implication du secteur informel modernisé. M. Diop a soutenu que 100 à 150 fermes intégrées seront mises en œuvre, une agriculture familiale sera aussi développée, avec des agro-pôles (pôles de transformation agroalimentaire), passant également au développement des filières d'élevage, pour ainsi faire du Sénégal un hub logistique industriel régional. Selon lui, le PSE vise un Sénégal émergent avec l'accélération de l'atteinte des OMD, pour de meilleures conditions développement durable. Le volet de la Formation professionnelle et une adéquation formation/emploi, ainsi qu'une éducation de qualité, sera inclus dans les axes stratégiques, a-t-il suggéré. Il a noté que les concepts de paix, la démocratie, bonne gouvernance et sécurité qui attirent le secteur privé et local et international, sont mis en avant. Les valeurs de la transparence, de l'étique et la reddition des compte pour une gestion vertueuse des ressources publiques, sont aussi des exigences, signale-t-il. Le PSE-Genre inclut une contribution forte des femmes, suivant une approche intégrée pour une autonomisation et la promotion de la femme et des jeunes filles à travers le renforcement de capacité, ainsi qu'une prise en compte totale de la petite enfance, conclut le directeur de la planification