Politique énergétique : Penda Mbow mise sur les énergies renouvelables

Economie

Il faut que nos Etats du Sud, avec l'aide de l'OIF, mettent en place une véritable politique énergétique plus en rapport avec le développement durable, a t-elle dit, à l'ouverture de la journée internationale de la Francophonie qui a pour thème: J'ai à cœur ma planète. Selon Mme Mbow, l'exemple du Cap-vert est significatif. Ce pays a triplé sa capacité de production électricité par la mise en place (...) d'une politique énergétique qui lui permettra d'ici 2020 de porter la part de l'énergie solaire et éolienne dans la production d'électricité à 50%. Elle a indiqué que l'OIF, en proposant ce thème, attire notre attention sur la nécessité de nous préoccuper du monde dans lequel nous vivons. Nous pays du Sud, souffrons plus que les autres du réchauffement climatique et de ces effets, le cyclone qui a frappé l'archipel du Vanuatu, pays membre de la Francophonie est là pour nous le rappeler cruellement, a-t-elle fait observer. Elle a en outre précisé que lorsqu'on parle du réchauffement climatique, on pense souvent à la fonte des glaces (...), on oublie que nos pays les moins responsables de cette situation font face aux sécheresses et inondations. Cet état de fait n'exonère pas nos pays qui continuent à faire la part belle aux énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole, coupables de plus de 80% des émissions de gaz carbonique, alors que nous avons la chance d'avoir à foison du soleil, du vent et de l'eau, a-t-elle relevé. Concernant les politiques éducatives, Penda Mbow a soutenu que l'enseignement général devrait introduire dans les programmes les matières liées à l'environnement. Elle a également insisté sur l'importance du partage du code de l'environnement et la bataille qui doit être menée pour le changement de mentalité.