Mahammed Dionne : "Il n'y a pas eu de gré à gré à Africa Energy"

Economie

"Il n'y a pas d'appel d'offres de 300 milliards de francs CFA passé de gré à gré. Non", a-t-il dit en répondant à des questions d'actualité à l'Assemblée nationale. Selon le Premier ministre "le secteur de l'énergie marche depuis la dérégulation avec des producteurs indépendants d'énergie. "Il n'existe pas d'affaire Africa Energy. Ce qui s'est passé par rapport au contrat est conforme à la réglementation", a de son côté précisé le ministre de l'Energie Maïmouna Ndoye Seck. Pour Mme Seck, le contrat liant SENELEC à Africa Energy "est un contrat de partenariat public-privé", aux termes duquel l'Etat "oblige les sociétés à créer des sociétés de droit sénégalais, ce qui a obligé la société ARCHEAN à créer Africa Energy". La SENELAC avait signé en août 2013, avec la structure Africa Energie SA, une convention de 630 millions de dollars pour la réalisation d'une centrale de 300 MW dans la zone de Mboro (région de Thiès). La réalisation de cette centrale fonctionnant au charbon et au gaz va coûter plus de 300 milliards de Francs CFA. Le coût moyen de production devrait revenir à 66 francs CFA au killowatt/heure.