Dakar : les machines tournantes au centre d'un conclave d'experts en raffinage

Economie

Cette rencontre de trois jours s'inscrit dans la même logique que celle de la précédente qui s'était tenue à Libreville (Gabon), a précisé le directeur de la Société africaine de raffinage (SAR), Oumar Diop, à l'ouverture des travaux. Selon lui, discuter des machines qui composent les unités de raffinages dans leurs caractéristiques est un choix judicieux. Les machines tournantes occupent une place importante dans l'industrie du pétrole et du gaz. En effet, elles nous permettent d'assurer, entre autres fonctions, le transport inter-opérationnel de la matière première et des produits finis dans le processus de raffinage, a-t-il expliqué. M. Diop ajoute que les machines tournantes sont en perpétuelles innovations dans leur conception. Le personnel d'exploitation et de maintenance doit alors suivre les différentes améliorations sur les machines tournantes pour leur assurer un bon fonctionnement pendant tout leur cycle de vie, a soutenu le directeur de la SAR. Le secrétaire exécutif de l'ARA, Joel Dervain, souligne que le colloque de Dakar participe à asseoir la vision d'un développement harmonieux de la manne pétrolière en Afrique. Nous sommes dans un domaine d'activité où le coût d'apprentissage est très cher. Une erreur se paie cache. Si les ingénieurs, les techniciens des différents raffineries, sites peuvent se mettre ensemble, échanger sur les questions très techniques, c'est une bonne chose, a-t-il souligné.