La SENELEC signe avec Jindal Steel pour une centrale de 350 MW à Kayar

Economie

Le directeur général de la SENELEC, Pape Dieng, a signé, vendredi à Dakar, le contrat de construction de cette centrale qui sera composée de deux unités de 175 mégawatts chacune, avec Milind K. Oza, le représentant de Jindal Steel and Power. Selon M. Dieng, la signature de ce contrat est l'aboutissement de négociations de deux ans entre le gouvernement sénégalais et le groupe indien. Il a affirmé que Jindal Steel and Power installera une centrale jamais construite au Sénégal, avec un coût moyen du KWH de 63,75 francs CFA. Pour le directeur général de la SENELEC, l'objectif visé à travers ce projet est de varier le mix énergétique, d'éliminer les délestages par manque de production, de faire face à l'augmentation prévisionnelle de la demande d'énergie et d'améliorer le coût de production du KWH. Le représentant de Jindal Steel and Power a indiqué que son groupe a voulu entamer sa présence en Afrique de l'Ouest par le Sénégal. Jindal a visé le Sénégal, parce qu'il présente beaucoup d'atouts. Le Sénégal a besoin de ce projet que nous signons (…). Cette centrale de 350 MW va non seulement contribuer à régler le problème énergétique au Sénégal, [mais] va [aussi] participer au développement économique, a-t-il ajouté. Par rapport au délai de 10 mois fixé pour le démarrage des travaux, le responsable de Jindal a assuré que son groupe espère même entamer la construction de la centrale avant cette échéance. Il a souligné que son groupe avait l'habitude de construire des infrastructures avant même les délais prévus. Dans l'accord signé, le groupe indien prévoit la phase de construction en 30 mois, avec une première unité qui sera mise en service au bout de 23 mois, celle de la seconde unité devant suivre trois mois après. Le responsable de Jindal Steel and Power a promis que son groupe allait prendre en compte les aspects environnementaux. Il a ajouté qu'il construira des écoles, des hôpitaux et enverra de jeunes sénégalais se former en Inde. Le groupe indien Jindal Steel and Power est présent dans la production minière (fer, charbon, calcaire, cuivre...) en Afrique du Sud, au Mozambique, en Tanzanie, en Zambie, en Namibie et en Mauritanie. Il développe également des projets électriques au Botswana.